OPA du Conseil général sur le domaine de Saint-Cloud ! - la CGT Culture

OPA du Conseil général sur le domaine de Saint-Cloud !

Nombreux sont les agents du domaine à avoir signer la pétition concernant le manque d’information de la part du CMN et du Ministère de la Culture concernant les propos de M. Devedjan, président du conseil général des Hauts-de-Seine, sur un éventuel transfert du domaine et qui ont fait l’objet de nombreux articles dans la presse.

Cette pétition a été lue par les représentants du personnel lors du comité d’hygiène et de sécurité Nord-Ouest-Ile-de-France du 12 novembre au Directeur général du Centre des monuments nationaux.

Encore une fois, le CMN n’apporte aucune réponse prétextant que ce n’est pas le lieu et que cela relève plutôt d’un comité technique paritaire. Ca tombe bien, y en a un la semaine prochaine ! Et la CGT n’hésitera pas à monter de nouveau au créneau pour avoir des réponses.

Mais ne nous faisons pas d’illusion : tout se négocie au-delà du CMN. C’est davantage le Ministère de tutelle qui sera en mesure de répondre au devenir du domaine qui est en effet propriété de l’état. D’ailleurs, M. Devedjan précise dans les différents articles que le dossier est entre les mains du Président de la République et dans ce contexte, le CMN n’est qu’un pion sur l’échiquier.

Si le Directeur général n’a pas souhaité répondre aux légitimes interrogations des personnels, il y a néanmoins des informations dans tout ce qui n’a pas été dit.
Lorsque le secrétaire général du domaine de Saint-Cloud parle d’OPA du conseil général sur le domaine, le Directeur général ne dément pas. Il y a donc négociations concernant un éventuel transfert du domaine auprès du département.
Lorsque le secrétaire général demande que des informations puissent être transmises aux agents, là encore, pas de réponse du Directeur général. On attend probablement que le projet soit ficelé pour en avertir les agents et les organisations syndicales. Moins les personnels en sauront, mieux s’en porteront le CMN, le Ministère et le conseil général.
Bien évidemment, nous ne nous contenterons pas de ces faux-fuyants.

C’est aujourd’hui l’avenir de l’ensemble du personnel du domaine et les missions du service culturel qui se jouent. Les différentes décentralisations qui viennent de se réaliser montrent à quel point les monuments peuvent devenir l’objet de propagande locale au détriment de l’aspect culturel et que les personnels se voient livrés aux collectivités territoriales avec autant de considération que les meubles. On peut faire confiance au CMN pour continuer le bradage des monuments aux collectivités territoriales sans tenir compte des personnels qui, pourtant, depuis des années, permettent, conformément aux missions de l’établissement, l’ouverture des monuments et leur présentation au public.

Le personnel mérite davantage de considération. C’est la position de la CGT et, avec les personnels, nous le ferons savoir.
Paris, le 14 novembre 2007.