Maison de l’Histoire de France, et en plus, elle a de la rigueur dans l’aile

On l’a déjà beaucoup dit, la Maison de l’Histoire de France (MHF), pur produit de la vision Sarkozienne de l’histoire et de la culture, soulève une vive controverse et rencontre une opposition quasi rédhibitoire.

Il faut croire que la majorité gouvernementale a, elle aussi, pris le parti de mettre en veilleuse ce projet très mal né et, dont, en vérité, personne ne veut vraiment hormis le Président et, peut-être, son ministre de la culture.

Ainsi, le parlement, de s’en prendre, déjà, au budget de la MHF.
Dans le cadre de nouvelles coupes budgétaires sur le budget de l’Etat à hauteur de 500 millions, les opérateurs du ministère de la culture sont mis à contribution à raison de – 24 millions(*). Pour la MHF, même pas sortie de terre, ce sera : – 2 millions.

Si, de plan d’austérité en plan d’austérité, les coups successifs portés au budget des ministères et de leurs opérateurs sont insupportables, si le sort fait à la culture est scandaleux, on ne pleurera pas beaucoup en revanche sur la situation de la MHF. Cette lubie, inutile et coûteuse doit définitivement être abandonnée.

Nous proposons donc de faire peser sur ce projet dont personne ne veut, un tiers des “efforts” de notre département ministériel, libérant ainsi d’une pression imbécile les autre opérateurs visés.

(*)24 millions d’euros, dont France Télévisions (15 millions d’euros), INA (1 million d’euros), Arte (1 million d’euros), AEF (1 million d’euros), Radio France (2 millions d’euros), Centre des monuments historiques (2 millions d’euros) et Maison de l’histoire de France (2 millions d’euros).