Prime de 300 euros le 27 décembre: noël à pognon… Pâques à élections!

Notre ministre bien aimé a décidé d’accorder à ses agents une prime de 300 euros avec la paie de décembre. Bien sûr, personne ne va bouder sa satisfaction de pouvoir compter sur ce ballon d’oxygène financier pour finir l’année. Bien sûr, il est mesquin d’insinuer qu’il y aurait, derrière l’attribution de cette prime, une quelconque arrière pensée relative aux échéances électorales de l’année prochaine. Cependant, on peut s’estimer en droit de mordre la main qui nous nourrit le 31 décembre lorsque celle ci nous a étranglés depuis le premier janvier. Cette prime est en effet destinée à reconnaître, selon les propres termes du ministère, la contribution que chacun apporte à la qualité de l’action ministérielle, en dégageant des crédits sous prétexte de « bonne gestion » liée à la LOLF.

De l’argent qu’on nous rend…

Ne soyons pas dupes, ces 300 euros nous les avons déjà largement financés cette année par le manque d’augmentation salariale, par le manque de promotions et surtout par les postes qui n’ont pas été ouverts. En réalité la prime des uns a été financée par le chômage des autres et par la galère de tous.
De plus cette somme, qui va nous paraître a tous très sympathique versée en une seule fois au moment des fêtes, ne représente que 0.82 euros par jour

…Pour nous le reprendre ?

Ça va être à nous maintenant de nous battre pour que cette somme ne serve pas de prétexte à de nouvelles restrictions d’emploi où à des économies quelconques l’année prochaine. On peut, par ailleurs, imaginer que la tentation sera grande pour les établissements comme l’Inrap d’ “oublier”, par exemple, quelques CDD lors du versement de la prime.

Et qu’on a failli ne jamais avoir !

Le 16 octobre, la CGT-Culture écrivait au ministre pour exiger que ces 300 euros ne soient pas versés qu’aux seuls fonctionnaires (ce qui était prévu) mais également aux contractuels (CDI et CDD). Souci d’équité ou contexte électoral? Volonté de dialogue social ou conséquence de la grève des contractuels du centre Georges Pompidou ? Quelque chose à poussé le ministre à s’engager au CTP ministériel du 18 octobre à ce que les CDI et les CDD de l’ensemble du ministère et donc aussi de l’Inrap bénéficient de ces 300 euros.