Heureusement que le ministre veille … - la CGT Culture

Heureusement que le ministre veille …

Le communiqué du directeur de Cabinet du ministre de la Culture suite au préavis de grève du 30 novembre se termine par ces mots :

« par ailleurs le ministre demande à l’Inrap de s’attacher à la finalisation du DUER [document unique d’évaluation des risques] dans les meilleurs délais, compte tenu des spécificités du métier d’archéologue en matière de risques et de pénibilité. ».


Heureusement que le ministre veille …

Le communiqué du directeur de Cabinet du ministre de la Culture suite au préavis de grève du 30 novembre se termine par ces mots :

« par ailleurs le ministre demande à l’Inrap de s’attacher à la finalisation du DUER [document unique d’évaluation des risques] dans les meilleurs délais, compte tenu des spécificités du métier d’archéologue en matière de risques et de pénibilité. ».

Les représentants du SGPA CGT Culture au Comité d’Hygiène et de Sécurité Central de l’Inrap accueille favorablement le communiqué du directeur de Cabinet du ministre de la Culture qui reconnait les risques et la pénibilité du travail d’archéologue. Ils se félicitent de la volonté ministérielle de voir aboutir ce dossier, qui est une obligation légale de l’établissement et qui pourtant traîne de séance de CHS Central en séance de CHS Central.

Mais n’en restons pas là !

Les représentants du SGPA CGT au Comité d’Hygiène et de Sécurité Central demandent que la direction de l’Inrap ajoute à l’ordre du jour du prochain CHS Central un point sur le DUER, avec un calendrier précis des visites, des réunions du groupe de travail, et des séances plénières pour aboutir, enfin, en 2011 à la finalisation du DUER de l’Inrap.

Les représentants CGT en CHS central : Olivier Faye, Luc Jaccottey, Pierre Pouenat, Roxane Sirven, Laurent Cordier, Josiane Cuzon, Paul Nesteroff et Fréderic Périllaud

NB : à ce jour, il ne reste qu’un seul des représentants de la parité administrative, membre du CHS central, quand ce point a été abordé pour la première fois en 2006 à la demande de la CGT

Fichier(s) joint(s)