CAP des BAS et fusion de corps – 19 mai

CR de la CAP des BAS du jeudi 19 mai 2011

1.Mutations

L’étude du mouvement des mutations a été très difficile et très tendue cette année où l’on perçoit de manière très sensible l’application de la LRU.
Dorénavant, les établissements d’accueil font leur choix parmi les candidatures reçues et l’administration se range à l’avis du directeur ou du président de l’université qui fait pression sur le ministère.
La CAP nationale se trouve vidée de son rôle et devient une chambre d’enregistrement.

Nous constatons du coup que certains postes vont rester vacants puisque les directeurs n’auront pas trouver candidat à leur convenance ! (Paris 3, Collège de France, Nancy 1, Polynésie…)

Nous sommes heureux pour les agents qui ont obtenu satisfaction (un peu moins de cinquante agents sur les 106 demandes formulées).

2.Tableaux d’avancement

Pour les tableaux d’avancement en hors classe et en 1ere classe, nous constatons comme chaque année le peu de possibilités de promotions :

pour les hors classe : 15 promotions possibles soit 4 pour la culture (à titre indicatif il y avait 25 promouvables rien qu’à la BNF) et 11 pour l’éducation nationale
pour les premières classe : 20 possibilités : 6 culture (à titre indicatif il y avait 52 promouvables à la BNF)

L’intersyndicale rappelle son opposition à la promotion d’agents placés en détachement et venant de corps d’enseignement ou autre n’ayant pas de rapport avec la filière bibliothèque. Par ailleurs, ces agents, de catégorie A devraient être détachés dans les corps de la filière bibliothèques correspondants.

3.Conséquences de la RGPP au ministère de la culture :

Les postes vacants à la BPI sont gelés. La BPI ayant des difficultés budgétaires, les demandes de mutations ou détachements vers cet établissement, émanant d’agents ne relevant pas du ministère de la culture sont refusées. En revanche, la BPI ne s’oppose pas aux départs qui évidemment ne sont pas remplacés.

Nous joignons ci-dessous le CR du RDV du mercredi 18 mai 2011 au sujet de la

fusion des BAS et AB

L’intersyndicale des bibliothèques a été reçue le mercredi 18 mai à 17h00 par MM. Bernet (de la DGRH du Ministère de l’éducation nationale) et Jouve (conseiller social de Valérie Pécresse) pour les suites à donner au RDV du 11 mars dernier.

Il s’avère que l’administration n’avait pas de réelles propositions ni de réponses à nous apporter.
Il ressort de l’entrevue :

 que le décret va sortir en l’état c’est à dire avec les grilles de reclassement telles qu’elles sont établies dans le décret coquille sans doute en juin puisque de toute façon le décret s’appliquera dès le mois d’octobre prochain.

 seule l’appellation “Bibliothécaire assistant spécialisé” est entérinée

Cependant, l’administration a fixé un nouveau RDV au ministère le 27 mai prochain à 14h00 pour négocier avec l’intersyndicale la possibilité de mettre en place des examens professionnels visant à “réparer” le reclassement des actuels BAS dans le nouveau corps. Ces examens devraient permettre aux actuels BAS 2e classe d’accéder à la classe supérieure du nouveau corps et aux actuels BAS hors classe d’accéder au corps des bibliothécaires. Les négociations porteront également sur la mise en place d’examens professionnels pour le passage des magasiniers en catégorie B.

Enfin, les négociations porteraient sur les ratios “propro” = promus – promouvables ainsi que sur la possibilité d’un repyramidage du corps.

La délégation CGT, tout comme les autres membres de l’intersyndicale reste plus que jamais déterminée.

Céline Gaspard
SBNF-CGT représentante des personnels à la CAP des BAS