SOMMAIRE

50 nuances de mai, édito p.1

2007-2016 : 10 ans de Bilan Social qui doivent faire réfléchir la direction de l’Institut urgemment ! p. 2 et 3

Labels Egalité / Diversité : s’il suffisait d’une certification AFNOR pour que l’égalité règne à l’Inrap, ça se saurait ! p. 4

Pour télécharger en intégralité et au format PDF l’Action Syndicale de mars 2016, cliquez sur le document en bas de page.

EDITO

50 nuances de mai

Que faire du 50ème anniversaire de mai 68 ? Même le président Macron s’est interrogé sur cette question, il n’est donc pas déconnant que nous y consacrions quelques lignes. “Révolution manquée”, “charnière entre l’ancien et le nouveau monde”, “dernière critique efficace du capitalisme”, “sang nouveau de la France”…  les citations sur mai 68 seront bientôt aussi nombreuses que les slogans que cette période a pu produire. Sachant qu’il ne sert à rien de rester les bras croisés en attendant que l’histoire repasse les pavés, sachant que les scenarii écrits d’avance ne se réalisent jamais comme prévu, tentons quand même, à notre niveau, d’avoir prosaïquement une approche de ces événements qui puissent utiliser la commémoration d’un passé de 50 ans pour préparer l’avenir des 50 prochaines années.

50 nuances de trouille

Ça passe pas vraiment par le cerveau, c’est de l’ordre du réflexe. Quand le patronat a la trouille, il sort matraque, nervis à cagoule et code pénal ; et le flic et le juge mettent tout en œuvre pour faire rentrer le gréviste ou la manifestante dans le rang. Mais ça, c’est uniquement jusqu’à un certain point car, quand le patronat a VRAIMENT la trouille, il range le juge et le flic pour sortir le carnet de chèques. C’est bien cela qui s’est passé en 68 aux accords de Grenelle, comme dans les accords de branche et dans la multitude d’accords d’entreprises qui ont suivi.

50 nuances de lutte

Mai 68 n’était pas un coup de tonnerre dans un ciel serein ! Le ciel social de mars 2018 est également marqué d’une couverture nuageuse d’une multitude de luttes dans différents secteurs du public comme du privé. Une économie bloquée par de nombreux secteurs et de nombreuses entreprises en grève soutenus majoritairement par la population, c’est également cela qui caractérise mai 68.

Fonction publique, cheminot, étudiants… le succès de la journée de grèves et de manifs du 22 mars est bien plus que la juxtaposition de professions en grève. Il est l’amorce de la bataille qui s’annonce contre un projet qui vise à faire de L.R.E.M. l’acronyme de La République En Miette. Que restera-il du ministère de la Culture quand l’”action publique 2022″ aura supprimé 2000 postes sur 25000 dans ses services et ses établissements publics ?

Alors n’ayons pas de mai 68 une approche commémorative ou encore moins nostalgique, disons nous simplement que la meilleure manière de célébrer les conquêtes sociales du passé et par la même occasion de les défendre est d’aller chercher dès aujourd’hui celles de demain.

 

Faisons ensemble que dans les grèves et les manifestations

jeudi 19 avril soit le premier jour de mai 2018 !

Fichier(s) joint(s)