« DES EMPLOIS POUR NOS MISSIONS » - la CGT Culture

« DES EMPLOIS POUR NOS MISSIONS »

14 Mars : manifestation nationale à Paris
« DES EMPLOIS POUR NOS MISSIONS »

Tous en grève et à la capitale !

Les différents préavis de grève déposés depuis plusieurs mois sur la question de l’emploi en archéologie préventive n’ont toujours pas permis d’augmenter de manière significative les effectifs, tant à l’Inrap que dans les SRA.

Une situation critique.

Alors que l’établissement s’apprête à CDIser 350 agents après en avoir recruter, au titre de 2006, 43 nouveaux, la situation sociale de l’Inrap et de ses agents est périlleuse. Le carnet de commande de l’Inrap, quasi plein au 1er février, est en voie de saturation. Au 31 mars 2007, tous les 50 ETP CDD seront consommés.

Les agents CDD, dont beaucoup de primo contrats récents, se retrouvent au chômage. Mais certains ne toucheront pas d’allocation chômage faute de droit suffisant.

Faute d’effectif supplémentaire, les opérations sont, soient reportées, ou débutent avec un sous-effectif important. Les responsables d’opérations se retrouvent bien seuls sur les chantiers ou en post fouille, souvent sans technicien ou spécialiste suffisant. Les administratifs connaissent des tensions énormes dans leur travail car le sous effectif est criant dans tous les services de l’établissement. C’est pourquoi 200 ETP sont nécessaires dès maintenant.

Les agents CDI servent alors de nouvelle variable d’ajustement et sont envoyés en grand déplacement sur les opérations « jugées » prioritaires. Quant aux administratifs, ils font l’objet de pressions considérables dans leur travail quotidien.

Depuis quelques semaines, à nouveau, les aménageurs publics comme privés se manifestent de manière de plus en plus virulente auprès des services déconcentrés du Ministère de la Culture comme de l’Inrap mais aussi auprès des autorités préfectorales, voire ministérielles.

Les aménageurs, insatisfaits, grondent de plus en plus fort. Jusqu’où iront-ils cette fois ?

Dans les SRA, après la suppression de 40 postes en 5 ans, les pots de départs en retraite vont devenir légion en 2007. Après les pressions quotidiennes sur ces agents pour réguler les prescriptions ces dernières années, c’est maintenant la démographie qui s’occupe de réguler car le Ministère de la Culture n’entend pas remplacer les agents partis en retraite ni créer d’emplois nouveaux afin d’accomplir, de manière satisfaisante, les missions qui incombent à ces personnels, notamment la sauvegarde du patrimoine archéologique lié à l’aménagement du territoire.

Le Ministère de la Culture, toujours aussi dogmatique quant à sa réflexion politique sur les missions et l’emploi public, ne bougent pas d’un cil au risque de mettre en péril la discipline tout entière et de jeter le discrédit à la fois sur les services régionaux de l’archéologie mais aussi sur l’INRAP, donc sur le service public.

Nous savons tous qu’en archéologie préventive, la situation politique peut se dégrader à vitesse V, surtout dans le contexte actuel à la veille d’échéances électorales majeures.

Le SGPA CGT ne laissera pas le Ministère de la Culture défaire le service public de l’archéologie préventive.
C’est pourquoi, il appelle tous les agents des SRA et de l’INRAP, à se mobiliser massivement dès cette semaine, à voter la grève, à fermer tous les chantiers et services et à manifester à Paris le 14 mars pour obtenir les emplois indispensables à nos missions.

Paris, le 12 mars 2007 – départ de la manifestation à 14 heures au ministère de la Recherche, 21 rue Descartes, Paris 5è, métro cardinal Lemoine.