Quand on veut la peau des fonctionnaires... - la CGT Culture

Quand on veut la peau des fonctionnaires…

A plusieurs reprises ces derniers jours, Monsieur André SANTINI, Secrétaire d’Etat à la Fonction publique, est monté au créneau contre les effectifs de fonctionnaires.
D’après lui, il « n’est pas normal que 24 % de la population active soit fonctionnaire, c’est le record mondial »…


Monsieur Santini s’égare
A plusieurs reprises ces derniers jours, Monsieur André SANTINI, Secrétaire d’Etat à la
Fonction publique, est monté au créneau contre les effectifs de fonctionnaires.
D’après lui, il « n’est pas normal que 24 % de la population active soit fonctionnaire, c’est le
record mondial ».
En premier lieu, il convient de noter que le Secrétaire d’Etat est décidemment fâché avec l’INSEE.
Après avoir contesté, il y a quelques semaines, la mesure du pouvoir d’achat des agents de la
Fonction publique par l’Institut, le voilà qui avance des chiffres pour le moins fantaisistes.
En effet, les données officielles disponibles montrent que le nombre de personnels de la Fonction
publique (Etat, Hospitalière et Territoriale) représente 18,7 % du total de la population active. Et,
compte tenu de la proportion massive des salariés non statutaire, la proportion de fonctionnaires
stricto sensu atteint à peine les 15 % de la population active.
Ensuite, on ne sait pas très bien où et comment se définit la norme en matière d’effectifs de la
Fonction publique pour André SANTINI. Ce que l’on constate, c’est que, hors toute autre
considération, il y a trop de fonctionnaires pour le Secrétaire d’Etat.
Pour la CGT, de telles déclarations ne sont pas acceptables mais sont bien révélatrices d’une vision
dogmatique et d’une conception libérale de la société.
Notre organisation syndicale, quant à elle, estime que la Fonction publique est un facteur de progrès
social pour toute la population et un vecteur de développement incontournable.
Le nombre de fonctionnaires doit être regardé en fonction des missions confiées à la Fonction
publique et correspondre aux moyens nécessaires à son bon fonctionnement dans l’intérêt de tous
les citoyens.
C’est cette conception que la CGT continuera pour sa part de défendre, avec les agents et les
usagers, dans l’unité syndicale la plus large.

Montreuil, le 20 août 2007

Fichier(s) joint(s)