Monuments Infos n°43 janvier 2008 - la CGT Culture

Monuments Infos n°43 janvier 2008

Nous vous présentons nos meilleures luttes pour 2008 !!!!
Le SNMH-CGT vous souhaite à toutes et à tous une bonne et heureuse
année 2008.

Si nous souhaitons que cette nouvelle année soit placée sous le si-
gne du progrès social pour tous et notamment en matière de pouvoir
d’achat, ne nous leurrons pas face aux enjeux que recouvre d’ores et
déjà 2008.

Car cette nouvelle année sera dans la continuité de 2007 et probable-
ment de manière encore plus brutale.
En effet, 2007 fut une nouvelle fois une année de stagnation salariale
(sauf pour notre président de la République qui s’est auto-augmenté
de 172%), c’est le salaire minimum qui n’augmente que de 2,1% car
le gouvernement a «appliqué strictement la loi pour déterminer les
relèvements du SMIC», c’est la prime de Noël pour les allocataires des
minima sociaux qui n’augmente pas (152,45 euros pour une personne
seule) alors que cet été le paquet fiscal déstiné aux plus riches a coûté
aux contribuables la bagatelle de 15 milliards (soit un peu plus que le
trou de la Sécurité Sociale).

Et si pour les travailleurs, les temps sont moroses, les actionnaires en-
registrent des profits records qui avoisinent les 100 milliards (soit 8 fois
le trou de la Sécurité Sociale ou 20 fois le coût des régimes spéciaux).
Mais il n’y a pas que les travailleurs qui trinquent au travers de la perte
du pouvoir d’achat et du rallongement des cotisations retraite, il y a
également les retraités confrontés eux aussi à une perte du pouvoir
d’achat, les malades dont la couverture de la Sécurité Sociale ne cesse
de diminuer (médicaments, actes paramédicaux, transports sanitaires,
franchise médicale…), et la CSG qui augmente…

2007 fut l’allongement de cotisations des régimes spéciaux. 2008 con-
cernera l’ensemble des salariés du public comme du privé. 2007 n’a pas
vu d’augmentation du pouvoir d’achat et il semblerait que pour 2008
les choses semblent mal barrées puisque 2008 préfigure une année à
risque pour la conjoncture, avec une croissance en France inférieure à
2% et dont une crise internationale pourrait encore davantage assom-
brir l’horizon. C’est a minima 23 000 suppressions d’emplois dans la
Fonction Publique, sans parler de ce qui se fera dans le privé…

Il ne saurait être pour autant question de céder aux Cassandres, mais
bien de se mobiliser pour défendre nos acquis sociaux (retraite, sécuri-
té sociale…), nos emplois et nos salaires. Et face à une ligne de pensée
qui se voudrait unique, nous continuerons à lutter et à nous mobiliser
pour d’autres alternatives et notamment pour une meilleure réparti-
tion des richesses. En 1983, 74% de la valeur ajoutée des entreprises
partait aux salariés, aujourd’hui ce n’est plus que 66%. Renversons la
vapeur !


Et la mobilisation pour le pouvoir d’achat commence pour
2008 dès le 24 janvier pour toute la Fonction publique.

Fichier(s) joint(s)