Les archéologues ne lâchent rien ! - la CGT Culture

Les archéologues ne lâchent rien !

Cgt Culture Snac FSU
Communiqué de presse

Journée de mobilisation unitaire et interprofessionnelle du 26 mai

Les archéologues ne lâchent rien !

Les organisations syndicales CGT et FSU de l’Institut National de Recherches Archéologiques
Préventives (INRAP) ont appelé les personnels à la grève le 26 mai dans le cadre de la
journée nationale de mobilisation unitaire et interprofessionnelle.
Outre leur présence dans des cortèges en régions, les archéologues se sont rassemblés à
Paris et ont écrit « Non à la précarité » en lettres géantes sur les pelouses du Champ de
Mars pour s’opposer au projet de décret relatif au nouveau contrat de travail précaire
dénommé « contrat d’opération ». Ce contrat d’un nouveau genre, à durée indicative, ni
contrat à durée déterminée ni contrat à durée indéterminée, introduit une précarité
encore plus grande et aurait pour objectif de se substituer à terme aux emplois sous
contrat à durée indéterminée.
Ce projet ne vise qu’à précariser leur métier d’archéologue et à casser un service public
qui fait déjà l’objet de nombreuses attaques de la part du gouvernement.
Conjointement, les secrétaires généraux des fédérations de fonctionnaires CGT, FO, FSU,
Solidaires et CGC ont saisi le Premier ministre sur ce projet de décret le 28 avril et exigent
l’ouverture d’une concertation sur cette question. Pour l’heure, Matignon se refuse à toute
réponse et Christine Albanel compte passer en force le projet de décret dans les prochains
jours.
La politique de compression des emplois permanents menée par la ministre de la Culture
conduit au développement exponentiel de la précarité, ce qui nuit considérablement à la
qualité du service public rendu et provoque une détérioration préoccupante des conditions
de travail des personnels.
Par ailleurs, la ministre de la Culture maintient contre toute expertise son projet de
délocalisation du siège de l’Inrap à Reims.

DSC02595.jpg

version PDF

Fichier(s) joint(s)