CHS Paris-Emerainville du 19 mai 2009 - la CGT Culture

CHS Paris-Emerainville du 19 mai 2009

Étaient présents à ce CHS :

Pour l’Administration : M.Deprost (Directeur), M.Bertazzon (responsable Hygiène et Sécurité), M.Schoenstein (chef de projets Maîtrise d’Ouvrage) ;

Pour les administrateurs : Mme Clavel, M.Monnet, M. Monod ; pour les ACMO : Mme.Meyre, Mme.d’Aviau de Ternay, Mme Santonni, M.Langlumet ; le médecin de prévention :Dr Nodarian ; l’Inspecteur Hygiène et Sécurité : M. Lagache ;

Pour les organisations syndicales : seule la CGT, est toujours fidèle au poste (Strappini, Aland, Perherin, Decoursière, Mayeur) !

Conciergerie :

Une vérification de l’installation électrique a eu lieu en début d’année, elle pourrait (à priori) entrainer des travaux de mise en conformité… à suivre.
Le CMN attend toujours l’avis de la Commission de Sécurité pour lancer les travaux d’aménagement des locaux négociés avec le TGI (Tribunal de Grande Instance) en 2000, destinés à être transformés en vestiaire pour les personnels et en espace consacré aux ateliers pédagogiques. En effet, la commission de sécurité rechigne à donner son feu vert, car, en conformité avec la loi sur l’accessibilité des lieux publics aux handicapés, elle estime que ce projet n’est pas satisfaisant… Alors que c’est l’ensemble du monument qui n’est pas accessible aux handicapés (c’est le serpent qui se mord la queue).
Au sujet des désordres constatés au niveau des cuisines fermées au public, le CMN avait promis de nous communiquer les résultats de l’étude qui devait être faite pour connaître les causes et mesurer les risques… Ils ont oublié mais se sont réengagés à nous le faire parvenir. Toutefois, les conclusions ne seraient pas aussi inquiétantes qu’on aurait pu le craindre, les problèmes d’affaissement de la façade de la Conciergerie (coté Seine) seraient dus à une surcharge dans les étages supérieurs occupés par les archives du Palais de Justice. Contact va être pris avec le Palais pour y remédier.
Billetterie, épisode 1254 :
Rien à signaler avant 2010, puisque le CMN attend l’autorisation du TGI pour pouvoir déplacer la billetterie sur l’entrée coté quai de l’Horloge, ce qui devrait définitivement résoudre le problème… En attendant une étude va être lancée sur la situation actuelle, et les éventuelles améliorations qui pourraient y être apportées… là encore, affaire à suivre (épisode 1255 !)

Sainte-Chapelle :

Un nouveau plan pour la billetterie et les locaux de jour des agents a été soumis à ce CHS pour approbation suite aux remarques des représentants des personnels aux précédents CHS, partant de l’idée que l’emplacement de la billetterie était de toute façon trop exigu pour espérer des améliorations substantielles des conditions de travail. Le nouvel architecte a complètement revu le projet en proposant d’inverser les emplacements de la billetterie et du local de jour, récupérant au passage un local au dessus de l’ancienne billetterie. Les plans présentés aux agents puis en CHS ont fait l’unanimité (fait rare au CMN). Nous avons proposé que le CMN profite de ces travaux pour changer la fameuse guérite du contrôle (dite aussi « la cabane au Canada ») qui est un brin rustique…Ce qui n’a pas semblé insurmontable au CMN, même si Line Renaud sera surement déçue… (ouarf)
Même si tout le monde se réjoui de ces travaux, une question est restée sans réponse : Où seront abrités les agents durant ces travaux d’aménagement qui vont, de plus, commencer cet hiver ? !
Autre fait notable rapporté, entre autre, dans le cahier d’hygiène et de sécurité, lors d’un violent orage la réserve du comptoir de vente a été inondée au point où l’on a pu mesurer au moins 1cm d’eau au sol ce qui a fait sauter les plombs et aurait pu avoir de très graves conséquences sachant que l’installation électrique est située sous le plancher de la réserve. Des travaux pour refaire la toiture de ce local, ont commencés le 19 mai. Lorsqu’ils seront terminés, l’installation électrique sera rehaussée au niveau du plafond.
L’hiver dernier, les agents de la Sainte-Chapelle ont adressé une pétition à la Présidente du CMN pour attirer son attention sur l’ambiance thermique particulièrement difficile dans leur monument par grand froid. En effet, un chauffage au sol devait être installé en chapelle basse, mais ces aménagements sont reportés après 2014, date à laquelle devra s’achever la restauration des vitraux (en partenariat avec Velux ™). Cela dit, Isabelle Lemesle, dans son courrier répondant à la pétition des agents, s’est engagée à leur proposer des solutions d’ici là. De plus, une réunion est prévue prochainement avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) pour envisager la création d’un sas à l’entrée de la Sainte-Chapelle qui limiterait la pénétration de l’air froid et pourrait éventuellement permettre l’installation d’un nouveau point de contrôle remplaçant l’ancienne guérite. C’est bien, mais y’a encore du boulot…

Tours de Notre-Dame :

Depuis la lutte des agents en septembre de l’année dernière où de notables avancés en matière de conditions de travail avaient été arrachées… ça avance !
Les travaux pour l’adduction d’eau ont commencé en mai et seront suivis, fin mai début juin, du réaménagement du local de jour des agents ainsi que du bureau de régie. Ces deux espaces se verront dotés de sanitaires (alléluia ! ! !)… De plus, un troisième sanitaire sera installé au presbytère pour les agents en poste à l’accueil… On passe donc d’une situation catastrophique avec1 seul sanitaire (à 265 marches de haut) contre avant la fin de l’année 4 sanitaires ! ! ! Comme quoi les miracles, n’arrivent pas qu’à Lourdes…
A plus long termes (2011), une étude est en cours pour l’aménagement d’un local (dans la Salle dite « des Quadrilobes »), plus spacieux, plus confortable et séparant clairement espaces de travail et espaces de repos.
Il est toujours prévu de commencer cet hiver les travaux de regroupement de la billetterie et du comptoir au niveau de la Salle Haute de la Tour Nord, sachant que les plans précédemment approuvés puis rejetés ont finalement été remaniés afin d’y inclure un chauffage au sol dans un faux plancher… Au lieu de le placer sous le dallage (opposition de l’ABF).
Risques de chutes et de heurts  :
Pour pallier au risque de chutes liées à l’usure des marches, l’ABF souhaite refaire le nez des marches s’il trouve les crédits…
Au sujet des passages bas, prélevant régulièrement des scalps de visiteurs, nous avions proposés la pose de boudins amortisseurs, ce qui n’a pas encore été fait… Notre-Dame va donc continuer à prélever son lot quotidien de scalps frais pour un petit moment…
Pour finir, le panneau d’évacuation du bas de la tour sud qui avait disparu (sans doute volé par un fétichiste de la sécurité… (Mr Bertazzon ?)) il y a plusieurs années va enfin être remplacé…

Avenue Victoria :

Les bureaux ont étés reorganisés et réattribués pour régler les problèmes soulevés lors de la dernière visite CHS (espaces trop petits et trop encombrés, 2 ou 3 agents dans des bureaux idéalement prévus pour 1 personne, pas assez de recul face aux écrans informatiques, mauvaise ergonomie…) . Il a également été trouvé des solutions pour réduire la quantité d’archives papier qui était stockée dans ces bureaux, afin de réduire le coefficient calorifique qu’elle représentait.

Arc de Triomphe :

Il s’en passe des choses à l’Arc de Triomphe ! Pour ce qui est des visites inopportunes de Ratatouille et ses amis (voir Monuments Infos n°47) le problème semble avoir été réglé en collaboration avec la Ville de Paris.
Le diagnostic amiante et plomb a été fait. Rien à signaler.
La réserve « Napoléon » est actuellement réaménagée.
Les guérites de contrôle vieillissent mal. Un souci électrique a été réparé dernièrement et un problème d’huisserie est actuellement en cour de réfection.
Le système de comptage informatique des visiteurs, installé au niveau du contrôle 1, n’est pas bien adapté. Il prend beaucoup de place et est hors service depuis le mois d’avril. De plus, la Commission de Sécurité, qui est passée à l’Arc, fin novembre 2008, a décrété qu’il ne devait pas y avoir plus de 200 personnes présentes en même temps sur le monument ! Autrefois la limite était de 500, et dans les faits, actuellement, on serait plus proche de 350 personnes ! Se pose donc, là encore, la question de savoir comment concilier ces mesures de sécurité un peu surréalistes et la réalité, elle bien concrète, à laquelle sont confrontés les agents au quotidien !
Le CMN a fait appel à la DRAC et au SNT (Service National des Travaux) pour la restauration et la réparation de l’ascenseur dit « Historique », également appelé « monte-charge ».
Cet hiver des travaux vont commencer pour l’installation d’une nouvelle billetterie, d’un nouveau comptoir, et de nouvelles guérites de contrôle. En attendant quelques petits aménagements ont été fait au comptoir (nouveau mobilier, réparations, nouvel éclairage…) l’ancienne installation étant prévue pour 6 mois, elle était devenue sérieusement vétuste ! M. Monnet a déclaré que la billetterie de l’Arc allait « passer du Neandertal à l’ère de la NASA » ! Parez au décollage ? Il a tenu à signaler la grande conscience professionnelle du personnel de la billetterie, qui travaille depuis des années dans des conditions, loin d’être idéales (installation datant des années 70, incendies dans l’automatickets…), en faisant de leur mieux, avec les moyens du bord ! Des personnels de qualité travaillant dans des conditions précaires, en faisant leur maximum pour bien faire leur travail, accueillir au mieux les visiteurs, c’est, hélas, une situation des plus courantes au CMN, mais il est beaucoup plus rare que leur hiérarchie en soit consciente et le mette en avant ! Les plans de la nouvelle billetterie seront présentés au prochain CHS, ceux du comptoir, ont été présentés en novembre. Durant les travaux, il sera sans doute installé un algeco sur le plateau de l’Arc, qui fera office de billetterie provisoire, mais la réflexion reste ouverte, rien n’est encore vraiment décidé. 

Panthéon :

Le diagnostic plomb et amiante à été fait, RAS !
Un balisage de sécurité a été mis en place dans les combles.
Un nouveau contrat devrait être signé avec une nouvelle société pour le relampage (entretien régulier des ampoules électriques) car l’actuelle société n’est pas assez efficace, et il est vrai que l’éclairage de ce monument demeure un problème récurent.
Les moquettes du comptoir et de la billetterie ont été remplacées par un revêtement dans un matériau ressemblant au Téflon. Les tapis placés devant l’entrée et la sortie du monument devraient être fixés au sol. Des petits travaux restent à faire dans les Algecos afin d’y apporter quelques améliorations (réduire le ballon d’eau chaude trop volumineux, installer un garde corps sur les marches, augmenter la puissance électrique…). Nous attendons toujours les plans des futurs locaux de jour, est-il besoin de rappeler que ces Algecos sont provisoires, en attendant de vrais locaux pérennes, est-il également besoin de rappeler, que les Algecos précédents, eux aussi provisoires (un Algeco a en général, une « durée de vie » de 2-3 ans !) sont restés en place, tant bien que mal, 12 ans ! Une étude de programmation est en cours des réunions vont avoir lieu, mais ce sont des travaux lourds et coûteux, alors… L’accouchement risque d’être encore difficile, espérons tout de même que ce ne sera pas un petit éléphant (9 ans de gestation !).
Pour finir, un système audio a été installé pour passer des annonces dans l’ensemble du monument, en cas d’évacuation… mais des interférences dans les ondes ont fait que des émissions de radio passaient dans les haut-parleurs ! La Panthéon transformé en boite de nuit !?

La Chapelle Expiatoire :

Elle est actuellement fermé au public pour la durée des travaux : réfection sanitaire et peinture salle de repos, réfection du carrelage, création de garde-corps de chaque côté de la Chapelle, restauration du dôme, installation d’un système de détection (SDF ayant tendance à squatter dans le monument)… Le diagnostic plomb et amiante a été fait, les résultats ne sont pas connus au moment où nous rédigeons ces lignes.

Le Palais Royal :

Les locaux administratifs sont en cours d’aménagement. Internet est arrivé au poste d’accueil.
Les locaux ne sont pas nettoyés correctement, l’administrateur a fait des courriers à la société concernée, mais cela ne semble pas avoir de grand effet pour le moment. Les agents en sont arrivés à acheter eux même des produits d’entretien et à faire eux même un peu de ménage afin d’avoir un minimum de propreté sur leur lieu de travail ! Nous connaissons ce problème dans tous les monuments travaillant avec ce genre de « boîte », qui ne font qu’exploiter la misère de leurs employés (personnes en situation plus où moins régulière en France, parlant parfois, à peine notre langue, et donc étant dans l’incapacité de se plaindre de quoi que ce soit) les faisant trimer dans des conditions plus que limites avec le minimum de matériel ! La CGT a attiré l’attention de l’Administration sur le fait que ces problèmes ne se posent pas dans les monuments comme le Panthéon ou l’Arc possédant leurs propres agents d’entretien, contractuels de l’Etablissement ; pourquoi ne pas généraliser cela plutôt que de payer ces « entreprises malsaines » pour un résultat quasi nul de toutes façons !?
De nombreux soucis pèsent sur cet agréable jardin qu’est le Palais Royal.
Les crédits pour l’entretien des bassins, du jardin, des lampadaires… ont été réduits de 2/3 par le SNT. Le grand bassin central n’étant plus entretenu correctement (des algues commencent à apparaître), il sera vidé, ce qui à l’approche de l’été est tout de même regrettable ! Des échafaudages sont montés, démontés, voire en partie abandonnés, régulièrement, un peu partout dans l’enceinte du site, sans que soient prises les mesures de sécurités adéquates ! L’administrateur a pu obtenir de la DRAC d’être toujours informé de ces installations et que ces sociétés puissent présenter avant toute installation des autorisations d’occupation temporaire de l’espace. Des problèmes d’insécurité apparaissent aussi sur ce site à cause de certains propriétaires particuliers des appartements, n’effectuant aucun travaux de leur façade alors que celle-ci menace de s’écrouler sur le domaine public (chutes de pierres…). Bref la situation vraiment particulière de ce site est toujours aussi complexe, ce qui fait dire à l’Administrateur, qu’il a plus à gérer, que des « problèmes de tables, de chaises et de crayons » … Certes…mais s’il ne trouve pas cela suffisamment digne à Sa Personne, Il devrait trouver facilement un meilleur poste ailleurs à la hauteurs de Ses prétentieux…

Le Siège:

L’Hôtel Sully : Toujours en travaux. Les restaurations des façades côté rue et cour devraient s’achever fin octobre 2009. Idem pour l’Appartement de la Duchesse, qui devrait être ouvert au public après restauration. Le gommage des pierres devrait, lui, s’achever avant l’arrivée de l’été afin que les agents aient la possibilité d’ouvrir les fenêtres lorsqu’il fera trop chaud. En effet, actuellement, elles sont calfeutrées par du plastique pour éviter la pénétration de la poussière. Des mesures ont également été prises pour que si des agents sont, dans leurs bureaux indisposés par le bruit, ils puissent déménager le temps que cesse la nuisance. Un audit a été fait sur l’ensemble des espaces de l’Hôtel (surface, luminosité, ambiance thermique…), il devrait être présenté aux organisations syndicales prochainement.
Pour les autres sites du Siège (Quai des Célestins, atelier des Editions du Patrimoine à Nantes, Emerainville, Saint Germain l’Auxerrois) pas grand-chose à signaler d’autant plus que le CMN souhaite quitter ces locaux (sauf Nantes !) et regrouper à partir de cet hiver, tous ses services dans deux pôles : l’Hôtel Sully et un autre bâtiment, actuellement recherché. Un cabinet vient d’être sélectionné pour les aider dans cette démarche. Les organisations syndicales devraient être consultées dans le cadre du CHS.
Il a tout de même été décidé de faire la prochaine visite CHS à Saint Germain l’Auxerrois, ce site n’ayant encore jamais fait l’objet d’une visite.