Journées du Patrimoine perturbées au CMN. Arc de Triomphe fermé ! - la CGT Culture

Journées du Patrimoine perturbées au CMN. Arc de Triomphe fermé !

Chaque année, les journées du Patrimoine amènent plusieurs millions de visiteurs dans nos musées et monuments. Le Centre des Monuments Nationaux, contribue grandement au succès de ces journées en ouvrant gratuitement et en organisant animations et manifestations dans tout le réseau des monuments.

Malheureusement, cette année encore plus que toute autre, cet évènement retentissant se déroule dans un contexte de crise sociale. Le gouvernement, par sa politique de rigueur, entend détruire tous les acquis sociaux en commençant par notre système de retraite qui, avec la « réforme » sera sévèrement mis à mal.

Le Ministère de la Culture, via la Révision Générale des Politiques Publiques (la « fameuse » RGPP) est également la cible privilégiée de l’Élysée : Crédits rabotés, des centaines d’emplois détruits… Nombre de monuments, de musées, d’institutions culturelles, de sites archéologiques connaissent aujourd’hui une situation détériorée et très préoccupante.

Car derrière les belles façades que l’on présente au public, l’envers du décor est bien moins reluisant: précarité de l’emploi, sous-effectif, conditions de travail, d’hygiène et de sécurité déplorables, moyens et budget en forte diminution, conditions d’accueil du public considérablement dégradées, stress, souffrance au travail…

C’est pour dénoncer cette situation devenue intolérable dans notre établissement et parce que l’Arc de Triomphe est un monument particulièrement difficile, qu’aujourd’hui, samedi 18 septembre, premier jour des journées du Patrimoine, les personnels se sont majoritairement prononcés pour la grève.

L’Arc de Triomphe était donc fermée au public toute la journée

Le SNMH-CGT et la CGT-Culture sont aux côtés des personnels dans leurs luttes et n’auront de cesse de dénoncer les ravages culturels et sociaux de la politique de ce gouvernement qui, si elle se poursuit, conduira inévitablement au désastre.

Dès demain matin dimanche 19 septembre, les personnels se réuniront en assemblée générale pour décider de la suite du mouvement.

Fichier(s) joint(s)