Haro sur les titulaires au musée d’Orsay

La direction du musée d’Orsay/Orangerie a beaucoup de respect pour la Fonction publique et de considération pour les fonctionnaires. Elle le rappelle à chaque occasion devant les représentants du personnel.

L’administrateur a beaucoup d’admiration pour le dévouement des fonctionnaires, même s’il se déclare volontiers lui-même “contractuel” (alors qu’il est en vérité fonctionnaire titulaire).

Il se désole de CTP en CTP de la difficulté à pourvoir les postes vacants par des agents titulaires, en dépit de sa volonté acharnée d’y parvenir.
La faute à qui selon lui ? Au ministère de la Culture !

L’administration d’Orsay « confirme que le flou est intentionnellement entretenu par le Ministère qui ne sait comment réduire son personnel. » (PV CTP 15/04/2010) La brave administration d’Orsay est une blanche colombe ; ce sont les affreux méchants du ministère qui lui font rien que des misères.

Ne dirait-on plutôt que le brouillard sur les recrutements est intentionnellement entretenu par l’administration d’Orsay qui cherche à réduire son personnel et à enfumer les représentants du personnel ?
Ce n’est pas le ministère, mais la direction d’Orsay/Orangerie qui décide que les candidats titulaires ne conviennent quasiment jamais, car ils « ne correspondent pas aux besoins ». Pas de bol ! Même s’il y a dix candidats, y’en a pas un qui fait l’affaire.

Donc, exit les postes de titulaires, un par un. Et bienvenue aux contractuels qui, eux, conviennent en général très bien, du moins au début. « Les vacataires apprécient assez leurs conditions de travail » assure l’administration en 2009.

En revanche, tous les moyens, jusqu’aux plus insidieux, sont employés pour dégrader les missions, réduire les responsabilités, les moyens, et déliter le quotidien de travail de nombreux titulaires afin de les acculer à jeter l’éponge et quitter l’établissement. Et un de moins ! Les contractuels en place ne sont pas toujours épargnés non plus, s’ils n’ont pas l’heur de complaire.

Pour lire la suite de ce document, veuillez ouvrir la pièce jointe.

Fichier(s) joint(s)