Compte rendu CGT du CTP du CMN du 13 septembre 2007 - la CGT Culture

Compte rendu CGT du CTP du CMN du 13 septembre 2007

Approbation du compte rendu du CTP du CMN du 13 avril 2007 à l’unanimité

Suivi des points évoqués au CTP du CMN du 13 avril 2007:

 La CGT demande quel est l’état des négociations avec le ministère des finances sur le payement des arriérés de loyers par les agents logés à Saint-Cloud (jusqu’à 23000€ demandés par le trésor). L’administration est sur le point de trouver une solution technique (d’après elle).

Châteauneuf en Auxois: Un technicien d’art est parti en retraite, son poste est déclaré à la vacance. Le CMN promet de rappeler cette situation au MCC pour que les postes vacants des monuments décentralisés soient pourvus (situation similaire au Haut-Koenigsbourg et dans d’autres monuments décentralisés).

Convention de transfert aux collectivités de la Silvacane et de Tarascon.

Silvacane, transformation d’un monument historique en vitrine des produits locaux…

Décidément, il semble que l’État se soucie en réalité bien peu des dossiers présentés par les collectivités. En la matière, pour illustrer ce propos, que nous ne cessons pas d’énoncer depuis des mois voire des années, le dossier de l’abbaye de Silvacane est exemplaire.
En effet, outre le fait qu’une fois de plus on laisse partir un monument d’intérêt historique et architectural majeur contrairement aux critères qui devaient guider la commission Rémond, le dossier culturel (si l’on puis dire) présenté par la collectivité nous a fait bondir au plafond, car plutôt qu’un dossier culturel, il aurait fallut le présenter comme un dossier de développement commercial et touristique d’une petite commune. Par exemple : on entend mettre en place un espace rafraîchissement dans la boutique, labéliser « Silvacane » un produit gastronomique régional, mettre en valeur l’aspect agricole de la Silvacane en utilisant son image pour faire la promotion de la cerise, et du miel local et foison d’idée pour développer touristiquement et commercialement la commune de la Roque d’Anthéron. Au milieu de cela sur l’aspect culturel on souhaite ne pas faire référence aux « soeurs cisterciennes » mais privilégier le patrimoine local. Encore une fois, on privilégie le tourisme plutôt qu’une approche historique ancrée dans son contexte et dans son époque. Encore plus inquiétant, dans ce même projet culturel, on y parle de l’importance du rayonnement du Christianisme médiéval qui selon le dossier ferait parti des « origines fondamentales de l’occident »… Ça fait froid dans le dos, mais c’est à la mode avec le retour en force d’une « l’identité nationale » aux contenus de triste mémoire, désormais assumée et revendiquée au plus haut niveau de l’État.
Autre questionnement, celui de la gestion des personnels. En effet, la commune ne s’est toujours pas décidée si elle gérerait le monument en direct ou par le biais de l’office du tourisme… Ce qui n’est pas la même chose en matière de dispositions statutaires applicables aux personnels du monument.
Dernier détail, celui des capacité financières de la collectivité, car le monument transféré n’est pas rentable et la commune n’a que 5000 habitants. La réponse de la commune à cette question est quelque peu inquiétante car elle compte sortir de ce gouffre financier en faisant un plan sur la comète qui consiste à prier pour que le monument ait une fréquentation en augmentation de 50000 visiteurs par an en 5 ans… et si cet objectif n’est pas atteint? On met la clé sous la porte? On externalise sa gestion à une société privée?

Bref, tout naturellement, la CGT n’a pu voter que contre ce lamentable projet après avoir demandé sans succès, que la commune nous présente un projet plus présentable et plus précis quant à la gestion future des personnels de l’abbaye.

Vote:
Pour: Administration,
Contre: CGT, CFDT, FO

Tarascon, transformation d’un monument historique en vitrine des folklores locaux…

Le cas de Tarascon est similaire à celui de la Silvacane, bien que le dossier soit un peu mieux ficelé. L’orientation que prend le projet culturel fait clairement apparaître que la collectivité a candidaté pour ce monument dans une pure logique de développement touristique de la ville, même si, au fond, on ne peut pas reprocher aux collectivités de vouloir développer l’économie locale, on ne peut, malheureusement, que constater que cela se fait au détriment d’une cohérence de présentation des monuments nationaux et de l’insertion de ces monuments dans une histoire commune à toute la Nation. Bien souvent, le monument est réduit à sa dimension locale et c’est notamment le cas pour Tarascon qui outre le développement de la présentation d’oeuvre contemporaine, entend faire vivre les traditions folkloriques locales comme la « fête de la Tarasque ». Qui plus est le projet de reprise du monument souffre globalement des mêmes faiblesses que la Silvacane, notamment sur le point des perspectives de développement de la fréquentation, car le château est déficitaire et la ville qui a de faibles capacités financières (13000 habitants) fait là encore des plans sur la comète, espérant que les plans de communication et de mise en réseau avec les site touristiques locaux suffiront à rentabiliser cette opération risquée. Ne serait-ce pas au fond un cadeau empoisonné que fait l’État aux collectivités en refourguant, sans trop regarder les capacités financières des communes, des monuments déficitaires. Au final, si les communes repreneuses ne réussissent pas à rentabiliser leur investissement on peut craindre qu’à terme ce soit les personnels de ces sites qui en pâtiront, avec l’externalisation de la gestion du site à des entreprises privées ou la fermeture en basse saison de ces monuments.

Vote:
Pour: Administration
Contre: CGT, CFDT, FO

Question diverses: Record atteint par la CGT sur le nombre de points ajoutés à l’ordre du jour!!!

Point d’actualité sur le statut des contractuels :

La négociation sur le statut tant attendu des agents contractuels ne pouvant démarrer que lorsque les grilles de salaires seront établies par Bercy et la Fonction publique, nous demandons quand donc cette information sera débloqué. La situation est d’autant plus préoccupante que le statut est censé être négocié puis voté avant la fin de l’année. De plus, d’après le CMN, il n’y aurait pas d’espace de négociation une fois la grille communiquée, belle idée du dialogue social en vérité. Cependant sur les aspects des champs d’application du statut, le CMN aurait mandat pour négocier, espérons donc que sur la reconnaissance de certains métiers autant que sur l’application du statut aux CDI à temps incomplet, des avancées puissent être enregistrées.
Qu’on se le dise donc! La messe n’est pas dite!

Demande d’explications sur la fonctionnement de la Chartreuse de Villeneuve lez Avignons:

Nous avons constaté des dysfonctionnements dans l’organisation de ce monument, notamment en ce qui concerne la gestion des personnels CMN en dehors de tout règlement statutaire. Le Président du CMN a émis de très fortes réserves sur la façon dont était gérée La Chartreuse. En effet, même si le monument apparaît comme affecté au CMN, la gestion revient en réalité à une association (CIRCA) qui gère également du personnel de droit privé. Ce qui cause une confusion totale dans la gestion des personnels et pour couronner le tout des sanctions sont prises contre les agents qui osent se poser des questions sur la façon dont ils sont gérés. Malheureusement, le CMN avoue qu’il n’a aucun pouvoir d’intervention sur le CIRCA, et dit attendre le renouvèlement de la convention entre le CIRCA et le CMN qui aura lieu à la fin de l’année. Nous avons par la suite interpellé la secrétaire générale du ministère de la culture ainsi que sa conseillère sociale, qui, au dernières nouvelles, semblaient vouloir se saisir de l’affaire… A suivre, donc…

Changement d’horaires hors CTP à Carnac et à la Rochelle…

Nous avions déjà interpellé le CMN sur cette question par lettre. La réponse est toute trouvée pour le CMN: comme la plupart des règlements intérieurs et de visite n’ont toujours pas été votés en CTP et validés par le préfet, certains administrateurs en profitent pour changer les horaires sans passer par le CTP. Après avoir protesté contre ces pratiques, nous avons, en conséquence demandé, que soit remis en route le chantier de la mise en place et de la validation des règlements intérieurs et de visite. Comme réponse, le Président nous a répondus que ce chantier pourra être repris une fois la réforme de la déconcentration mise en place (c’est à dire à partir de 2009), car les inter-régions seront beaucoup plus compétentes pour élaborer ces règlements, étant donné la proximité plus grande avec le terrain.

Disparition de la remise au bénéfice des agents sur la dotation habillement :

Cette intervention fait suite aux nombreuses protestation émanant des agents des monuments qui ont eu la mauvaise surprise de découvrir que contrairement aux années précédents les éventuelles « remises » négociées avec les magasins pouvant aller jusqu’à 20% ne leur bénéficiaient plus. Interrogé sur la question, le CMN a répondu que dans un souci d’équité entre les petits et les grands monuments qui pouvaient négocier de plus ou moins grosses remises selon le nombre d’agents qui y travaillent, le CMN avait décidé que tous les agents seraient au même niveau et que les éventuelles remises mettraient un peu de beurre dans les épinards des budgets des monuments. Curieux sens de l’équité, car ce ne sont plus les agents des gros monuments qui bénéficient de la remise mais bien les gros monuments, les petits monuments, quoiqu’il arrive se retrouvent avec les miettes et les agents avec une baisse de pouvoir d’achat supplémentaire… C’est beau l’équité selon le CMN…
Comme les organisations syndicales n’avaient pas été averties de cette décision (le fameux dialogue social…), à notre demande, une réunion de travail regroupant les représentants du personnel et l’administration se réunira pour pallier à toute mauvaise surprise de ce type pour la dotation 2008… C’est toujours ça de pris, mais bon…

Difficultés de payement des heures supplémentaires et des jours fériés

Pouvoir d’achat, toujours… Dans certains monuments, le payement des jours fériés et des heures supplémentaires semble poser des problèmes. Ainsi, au mois de juillet, on a averti les agents du château d’Angers que l’enveloppe destinée au payement des jours fériés était pratiquement épuisée et qu’à compter du 15 août les agents devraient récupérer plutôt que d’être payés… Après intervention de la CGT, la situation a été régularisée, mais dans de nombreux sites on demande aux agents qui font des heures supplémentaires ou parfois des jours fériés, de les récupérer plutôt que de demander à être payés. Est-ce donc cela le fameux « travailler plus pour gagner plus! » tel qu’on l’entend dans les monuments historiques? Interpellé sur cette situation, le Président du CMN a déclaré qui s’il avait connaissance de tel cas, il ferait en sorte d’intervenir auprès des DRAC pour que les payements soient effectifs. Si donc, vous constatez une anomalie de ce type sur votre monument, n’hésitez pas à nous la communiquer, nous transmettrons au Président.

Atteinte au droit syndical. le retour des mauvaises habitudes.

Pour finir, nous avons protesté contre l’ouverture des courriers syndicaux d’un délégué CGT au château d’Angers et demandé au Président de réagir fermement face à de tels agissements… Le président du CMN a acquiescé dans ce sens et rappellera à l’ordre les contrevenants… Il faut savoir que c’est la deuxième fois que nous intervenons à ce sujet… espérons que ce sera la dernière.