C2RMF, après ! - la CGT Culture