Action Syndicale mai 2014 - la CGT Culture

Action Syndicale mai 2014

SOMMAIRE :

EDITO : Des paroles… p. 1

Réunion du 19 mai avec la ministre de la Fonction publique : Communiqué de presse intersyndical p. 2

Lettre ouverte de l’intersyndicale archéologie à la ministre de la Culture sur le devenir de l’archéologie préventive et de son service public. p. 2 et 3

Même ministre, même équipe = même projet de réforme p. 3 et 4

Entretiens « professionnels » ! p. 4


EDITO

Des paroles…

Soyons clairs : le « confiance-mètre est à 0 ».  Prés de deux ans après le discours de Saint-Rémy-de-Provence, plus d’un an après la sortie du torchon blanc qui devait en être l’aboutissement, voici qu’Aurélie Filippetti nous refait le coup du beau discours devant le C.N.R.A. ce 18 avril. Au programme, le très progressiste : « Il nous faut, cependant, mettre un terme à la logique concurrentielle qui prend aujourd’hui beaucoup trop de place dans le domaine de l’archéologie », ou le carrément volontariste « je souhaite que soient étudiés tous les moyens de permettre une véritable coopération entre l’ensemble des acteurs et opérateurs publics de l’archéologie préventive dans le cadre d’un pôle public de l’archéologie ».

Mais le discours de la ministre nous apprend surtout qu’elle n’a l’intention de rompre avec aucun des principes fondamentalement libéraux de la loi de 2003 : une archéologie marchande lucrative concurrentielle dans le cadre d’une maîtrise d’ouvrage privée. Tout cela alors qu’elle reconnaît elle-même que la mobilisation des archéologues « a permis, notamment, d’établir un constat chiffré partagé sur les perspectives d’évolution des différents acteurs du secteur de l’archéologie préventive si des réformes ne sont pas faites. ». Ce n’est pas parce qu’on va dans le mur qu’il faut toucher au frein ou au volant !!!

…et des actes ?

Que va donc faire ce ministère ? Après deux ans d’immobilisme et de renoncement, la défiance envers la ministre et le gouvernement est totale. Nous jugerons uniquement sur pièce, et jusqu’à preuve du contraire DANS LES FAITS, nous considérerons qu’Aurélie Filippetti continue de paver notre enfer de bonnes intentions, et qu’elle ne nous concède le pôle public que nous appelons de nos vœux que pour nous balader dans ce qu’elle n’envisage pas autrement que comme une coquille vide.

Par contre, nous ne resterons pas sans agir. Si la ministre déclare qu’elle sait que « dans notre pays, l’archéologie s’est construite, souvent, dans la lutte », alors elle sait que les journées du 19 novembre et du 18 mars sont pour nous la continuité de cette lutte et que, en ce qui la concerne, elles ne sont qu’un début.

Pour accéder au discours de la ministre au CNRA, cliquez sur :
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Disciplines-et-secteurs/Archeologie/Qu-est-ce-que-l-archeologie/CNRA-du-18-avril-2014


POUR TÉLÉCHARGER L’ACTION SYNDICALE DE MAI 2014 EN INTÉGRALITÉ ET AU FORMAT PDF, CLIQUEZ CI-DESSOUS :

Fichier(s) joint(s)