ACTION SYNDICALE JANVIER 2009 - la CGT Culture

ACTION SYNDICALE JANVIER 2009

Action Syndicale janvier 2009

sommaire

La crise deux fois, edito

L’heure de vérité, ni +, ni-, page 2

Archéoloterie : faites vos jeux, rien ne va plus, page 3

Elections des Commissions Consultatives paritaires, page 4

temps partiel en GSO : vers une embellie, page 4


La crise deux fois

Nous voila prévenus, ça va saigner ! Les grands principes de l’économie de marché qui devaient nous faire connaître les joies de la croissance permanente se sont pris les pieds dans une crise économique qui a été dopée par une crise financière. Avec cette double crise, on va morfler. Des suppressions d’emploi par centaines de milliers et un président de la République qui nous annonce en plein réveillon que « les difficultés qui nous attendent seront grandes «, que nous devrons « faire des efforts » et que nous devons nous préparer en « travaillant plus ». Pour autant, aucun changement de politique n’est envisagé puisqu’il n’est en effet pas question de revenir sur des « reformes vitales pour notre avenir ».

Plan de sauvegarde ou plan de relance, notre pays dont « les caisses sont vides » est capable de mobiliser 300 milliards d’euros pour l’économie, c’est-à-dire pour garantir les dividendes des actionnaires des banques ou des industriels. Arcelor-Mittal supprime 9000 emplois et verse 4 milliards d’euros à ces actionnaires (soit de quoi financer ces 9000 emplois pendant plus de 20 ans !)

En 2009 on va nous demander de faire un effort pour subir la crise et un autre pour que ceux qui l’ont provoquée ne la subissent pas.

A moins que…

Ne pas céder à la résignation face à ce qui nous est présenté comme une fatalité, c’est bien là le meilleur vœu que l’on puisse se souhaiter pour l’année 2009, car de plus en plus, là ou il y a des mobilisations, les projets les plus inarrêtables s’enlisent, s’effritent, se reportent (la poste, les lycées, le travail du dimanche…).

Pour l’Inrap, même si l’on est en droit de se demander ce qu’il obtenu en échange, Bercy « libère » le repyramidage. La RGPP et la délocalisation (cf P2), la valse des amendements parlementaires (cf P3), l’emploi et les conditions de travail, toutes ces questions se gagneront dans notre mobilisation au sein de l’Inrap, mais aussi dans les actions qui viseront à faire converger les luttes de l’ensemble des secteurs, qu’ils soient du public ou du privé, pour que les plans de relance économique servent à la réponse solidaires aux besoins des populations en salaire, en logement, en protection sociale, en service public…

Le premier de ces rendez vous avec grèves et manifestations a lieu le 29 janvier 2009. Ne le ratons pas !

Le SGPA-CGT présente ces meilleurs vœux à tous les agents de l’Inrap et des SRA, à ceux qui, par leur suffrages à la CCP, ont confortés sa place de première organisation syndicale de l’Inrap, mais aussi aux autres, car il n’y aura de « bonne année 2009 »  que si on la gagne par nos luttes, TOUS ENSEMBLE !

Fichier(s) joint(s)