Action Syndicale février 2015 - la CGT Culture

Action Syndicale février 2015

Sommaire :

Edito : URGENCE ! p.1

Archéologie préventive : le service public n’est pas compatible avec la loi du marché, communiqué commun CGT. p. 2 et 3

Archéos dans l’action p. 4:

 Le musée du Louvre à guichets fermés !

 Interpellation de la ministre de la Culture à Strasbourg


EDITO

URGENCE !

Non-assistance à archéologie en danger ! C’est ce qui résume le mieux le mandat de Filippetti au ministère de la Culture. Même si, après la manif du 19 novembre 2013, le ministère reconnaissait la gravité de l’état de santé de la discipline et comprenait que la poudre de perlimpinpin et le charlatanisme du livre blanc ne guérirait jamais le malade, aucune thérapie n’était proposée concrètement.

Quoi de neuf, docteur ?

Un remaniement ministériel, deux nouvelles manifs nationales et plusieurs actions locales plus tard, le premier ministre décide de missionner au chevet dudit malade la députée Martine Faure.
La parlementaire est chargée de proposer un protocole de soins précis qui devra permettre de requinquer le moribond (« concevoir un nouveau dispositif du service public de l’archéologie préventive* »), de contrôler la pression osmotique au niveau des organes (« assurer la coordination et la complémentarité  de l’ensemble des acteurs publics de l’archéologie préventive* ») et de  revitaliser le système circulatoire (« en garantissant son équilibre financier et la stabilité du statut de ses personnels* »).

Soins palliatifs…

La proposition de prescription médicale doit être rendue pour la fin mars. Si on peut se réjouir de voir le corps médical se remuer enfin, on a toujours de quoi s’inquiéter sur le contenu de la thérapie, d’autant que l’on connait la propension du médecin chef à remplacer l’antidote par le poison (« politique de l’offre », « pacte de responsabilité », loi Macron,…).

…ou soins intensifs

En attendant l’état de santé du patient ne cesse de se dégrader : arythmie budgétaire, augmentation de l’hypertension sociale, baisse inquiétante du pouls scientifique, syndrome de l’opérateur défaillant, traumatisme post grand déplacement, choc des suppressions d’emploi… Le traitement qui sera proposé devra tenir compte d’une chose simple : la greffe commerciale réalisée sur l’archéologie en 2003 est un échec. Le rejet est total !

Malgré un état critique, le service public de l’archéologie a toujours pour lui un système immunitaire intact. Ses lymphocytes qui se mobilisent aujourd’hui et qui se mobiliseront demain n’ont rien perdu de leur combativité !

* extrait de la lettre de mission de Manuel Valls à Martine Faure

Pour télécharger l’Action Syndicale de février 2015 en intégralité et au format PDF, cliquez ci-dessous !

Fichier(s) joint(s)