Sous-effectif, baisse des moyens, précarité au CMN : Cette fois c'est tous ensemble ! - la CGT Culture

Sous-effectif, baisse des moyens, précarité au CMN : Cette fois c’est tous ensemble !

La situation de l’emploi au CMN est aujourd’hui à ce point dégradée que nous n’avons plus d’autre choix que celui de la mobilisation ! Le sous-effectif conduit chaque jour à la remise en cause des droits
des agents (droit aux congés, droit à la formation professionnelle, droit syndical) et à une dégradation sans
précédent de nos conditions de travail.

Sous-effectifs : la haute saisons s’ouvre à peine et ça craque déjà !

Alors que nous entrons en plein dans la haute saison, période de forte activité dans nos monuments, la
situation n’est plus tenable. Le sous-effectif conjugué à la baisse drastique des « crédits de vacations »,
oblige les équipes à travailler en permanence à flux tendu. Refus de congés de plus en plus fréquents, refus
de stages, « bricolage » des plannings au mépris des règles, remise en cause des temps partiels choisis,
ouverture des sites en dépit des conditions élémentaires de sécurité… Voilà ce que nous vivons tous au
quotidien dans nos services et monuments. La diminution drastique des moyens humains entraîne
chaque jour de graves difficultés, voir des dysfonctionnements qui remettent directement en cause le
Service Public dans notre établissement.

Précarité : Il est inacceptable que les personnels déjà précaires le soient plus encore !

Corolaire du sous-effectif, la précarité de l’emploi a explosé dans notre établissement. De nombreux
collègues vacataires sont aujourd’hui dans une situation dramatique. A l’insécurité sociale et professionnelle
s’ajoute une baisse des salaires conséquente liée à la baisse de leur quotité horaire de travail (200€ en moins
en moyenne pour un salaire compris entre 700€ et 900 € !). Contrairement à ce qu’affirme la direction, les
besoins n’ont pourtant pas diminués, bien au contraire ! Non seulement la fréquentation a fortement
augmentée ces dernières années mais l’offre de visite ne cesse de s’étoffer et les moyens ne suivent pas. Mais
la baisse des plafonds d’emploi et leur gestion calamiteuse ont conduit à cette situation. Contrat d’un mois
renouvelable au mois par mois, quotité horaire qui peut être réduite de moitié d’un mois sur l’autre, journée
de travail réduite à seulement quatre heures… voilà ce que vivent au quotidien ces agents qui sont pourtant
employés sur d’authentiques besoins permanents. A l’heure où s’ouvrent au Ministère les discussions sur le
future plan de titularisation, une telle situation est inacceptable.

Des conditions de travail déplorables

Quant aux conditions de travail, elles se dégradent de jour en jour : Postes exposés à la chaleur, au froid,
aux intempéries, inadaptés, non ergonomiques, espaces de travail dégradés voir insalubres… voilà ce que
vivent au quotidien les personnels, alors que les échéances prévues pour les travaux d’aménagement sont
sans cesse reculées. Les priorités en terme de programmation de travaux étant centrées sur les grands
chantiers de prestige au détriment des aménagements liés aux conditions de travail des personnels.

Et tout cela se passe dans une ambiance de travail de plus en plus dégradée au siège comme dans
certains monuments par des méthodes de « gouvernance » inacceptables. Un préavis de grève
national pour l’ensemble des personnels du CMN a donc été déposé pour la journée du 27 mai.

Dans les monuments comme dans les services du siège :
Tous en grève le 27 mai !

Fichier(s) joint(s)