Satisfaction des besoins au musée Rodin : le compte n’y est pas !!! - la CGT Culture

Satisfaction des besoins au musée Rodin : le compte n’y est pas !!!

Le 23 novembre s’est réunie la première réunion du groupe de travail qui fait suite au refus catégorique des personnels de l’externalisation des missions de la filière accueil, surveillance et magasinage et la nécessité de réévaluer le plafond d’emplois de l’établissement.

Plusieurs constats s’imposent :

► Concernant la proposition transitoire 2013 consistant à aider le musée par des vacations, l’engagement de la DGP de fournir 1 équivalent temps plein pour 12 mois est clairement insatisfaisant au regard des besoins de l’établissement. En effet, le diagnostic fait apparaître 11 équivalents temps plein pour la surveillance et 3 pour le commercial, montre à l’évidence que beaucoup d’efforts ont été déjà consentis par l’ensemble des agents.

► Nous constatons que le document remis par la Direction au cours de la réunion indique 29 titulaires et aucune précision sur le nombre des vacataires. Devrons-nous demander à examiner le registre entrées/sorties des « vacataires » ?

► Que cela soit pour l’année 2013 ou l’objectif 2014 de faire céder le plafond d’emploi, l’administration de l’établissement doit finaliser des documents d’études qui proposeront 4 scénari avec à chaque fois les coûts chiffrés pour l’établissement et pour l’Etat (dont le coût d’une externalisation). Nous avons demandé à être informés du contenu de ces documents qui sont des outils utiles à la réflexion bien en amont des réunions du groupe de travail.

Nous réaffirmons notre refus catégorique de l’externalisation et notre exigence de construire une alternative durable. Toute réorganisation ne pourra être effective qu’avec le consentement des personnels