Pourquoi nous avons boycotté le groupe de travail « déconfinement »  du 20 mai 2020 ?

Aujourd’hui, mercredi 20 mai à 10h, une nouvelle réunion en audioconférence du groupe de travail informel « déconfinement » était convoquée, mais sans la CGT…

A une simple demande de documentation pour préparer le groupe de travail intitulé « principes ministériels de reprise progressive d’activité en présentiel » piloté par la Secrétaire générale, la réponse de l’administration a été sans équivoque : ” Il n’est pas prévu de remettre de documentation en amont de ce GT“. Renvoyant la transmission des éléments à un bilan futur qui serait présenté aux CHSCT-M et CHSCT-AC et oubliant au passage que leur convocation serait limitée à une simple information – sans consultation « pour avis » – sur un sujet d’une telle importance cette réponse manque totalement de rigueur et de sérieux !

Depuis le début de la crise sanitaire, la CGT-Culture n’a eu de cesse de proposer un aggiornamento du dialogue social au ministre et à son cabinet. Nous considérons en effet que la situation que connaît notre pays et qui frappe de plein fouet le secteur et le monde de la culture nécessite des négociations au niveau du ministre avec pour objectif d’aboutir, dans l’intérêt des agents, à un cadre de protection ministériel exigeant et opposable à toutes les composantes de notre département ministériel, à Paris comme en régions.

La CGT-Culture est prête à ces changements profonds puisqu’elle les appelle depuis longtemps mais c’est sans compter sur Franck Riester qui se refuse à entendre ce que la réalité impose et son administration qui lui emboîte le pas bien volontiers, toujours prompte à appliquer les ordonnances scélérates et foulant du pied les lois sur la santé au travail. En restant muette, l’administration laisse planer un doute inqualifiable. A ce niveau-là, ce n’est plus du dialogue social en mode dégradé mais du dialogue social empêché !

Nous allons continuer à porter cette exigence car il n’y a pas de fait d’autre voie possible. Mais quoi qu’il en soit, nous restons jour après jour aux côtés des personnels et trouverons immanquablement les voies et les moyens de faire entendre leurs revendications et respecter tous leurs droits, à commencer par le droit à la santé.

État d’urgence sanitaire ne rime pas décidément pas avec dialogue social…
 DÉFENDEZ VOS DROITS, SYNDIQUEZ-VOUS !

https://www.cgt-culture.fr/adherer/

 

Paris, le 20 mai 2020