Pas d’effectif, pas de fête!

Les agents doivent renoncer à leurs congés, quand ils sont malades on les menace, il faut sans cesse faire plus avec moins de moyens, et il semblerait même que les voeux du Président soient un exercice obligatoire pour certains services: “je ne veux pas de malade à cette date-là!” … Infantilisation, pression sur les équipes, départs encouragés: “vous n’avez qu’à partir si vous n’êtes pas bien au CMN”…

Et quand tout le monde est choqué par des attentats meurtriers, on essaye de faire passer dans la loi la possibilité de recruter des CDD, des précaires, c’est si pratique, corvéables à merci! Il faut faire entrer de plus en plus de monde dans les monuments déjà sur-fréquentés tandis qu’en région, soit on ferme, soit on enlève aux agents les missions de médiation et de communication: “il n’y a plus assez d’effectif, tu surveilles et c’est tout!”. Quand bien même il n’y a pas de poste aménagé, ou un seul agent pour plusieurs hectares de jardins… etc… Vous savez tout ça, vous le vivez tous les jours, et avec les salaires les plus bas de la fonction publique!

Siège et monuments, même combat: le sous-effectif, la perte de sens du travail, la non-reconnaissance des missions et des compétences, les heures supplémentaires qui deviennent obligatoires. Faire plus avec moins: les départs en retraite non remplacés, les recrutements promis qui n’arrivent jamais, les mobilités bloquées, les non-perspectives de carrière…

On a beau alerter les tutelles, plus de monuments sont confiés au CMN sans effectif supplémentaire. l’Hôtel de la Marine est déjà un gouffre financier. Assez de cette autonomie de gestion déplorable. Il faut ouvrir des concours, sortir de la dérogation en titre 2, pérenniser les agents en fonction des besoins réels!

Nous demandons:

• La création de 60 postes d’agents titulaires pour répondre aux besoins immédiats de l’établissement dans la filière Accueil, Surveillance et Magasinage, dans la filière Adjoints Technique des Administrations de l’État ainsi que dans la filière des métiers d’Art, spécialité jardins ;

• Le rehaussement du plafond d’emploi des contractuels à hauteur des besoins;

• L’application pleine et entière du protocole d’accord de mai 2014 relatif à la résorption de l’emploi précaire, que la direction de l’établissement refuse d’appliquer aux agents recrutés sur le fondement de l’ex article 6.1 de la loi 84­16 ;

• Le retrait du Centre des Monuments nationaux du décret­-liste avec titularisation de tous les contractuels qui le souhaitent, sur les corps de la Fonction Publique correspondant à leurs missions ;

• L’extension des titres­ restaurants à l’ensemble des personnels du CMN quel que­ soit leur statut ou leur résidence administrative, pour mettre fin à une discrimination géographique et statutaire insupportable, et revalorisation de la part faciale.

​Tous en grève à partir du 26 décembre pour enfin se faire entendre!

Paris, le 21 décembre 2015​

Fichier(s) joint(s)