Monuments nationaux en danger Ni fermeture ni privatisation! - la CGT Culture

Monuments nationaux en danger Ni fermeture ni privatisation!

Face aux choix politiques de restriction budgétaire de l’État et donc de l’emploi public, les monuments nationaux sont aujourd’hui menacés. Le choix est donné entre la fermeture pure et simple ou la privatisation des services d’accueil du public à des sociétés de gardiennage.

Les premières victimes de cette politique catastrophique, largement cautionnée par la direction du Centre des Monuments Nationaux, seront, comme d’habitude, les salariés. Si les quelques employés en CDI et les fonctionnaires auront la « chance » d’être réaffectés sur un autre site, les « vacataires », travailleurs précaires en principe remplaçants ou saisonniers, mais qui dans les fait travaillent en permanence à nos côtés, pour certains même depuis plusieurs années, seront tout simplement remerciés…

Les conditions d’accueil, la sécurité des personnes et la préservation du bâtiment passeront à n’en pas douter au second plan lorsqu’une entreprise privée aura la gestion du site avec pour seule préoccupation: faire le plus de profit sur le dos de l’État et en surexploitant ses propres salariés, comme c’est monnaie courante dans nombre d’établissements du ministère de la Culture. Les usagers seront pénalisés, par la dégradation notoire de la qualité de l’accueil, assurée jusqu’à présent par des agents compétents et dévoués au service du public, malgré des conditions de travail très détériorées.

De même, il est quasiment certain que le tarif du droit d’entrée, pourtant déjà relativement élevé, sera encore augmenté, comme chaque fois que le secteur privé s’empare d’un bien public.

C’est donc pour la sauvegarde de leurs emplois et pour la survie d’un service public culturel de qualité que les personnels des tours de Notre-Dame de Paris se mobilisent à partir d’aujourd’hui.


La Culture n’est pas à vendre!
Pas de vigile à Notre-Dame!
De vrais emplois pour la Culture!