L’Inrap : “une poche” d’ultra-précarité

L’Inrap : « une poche[[1]] » d’ultra-précarité

Lundi 29 : réunion de négociation suite au préavis de grève

Les organisations syndicales ont été reçues par la conseillère sociale du Ministre, accompagnée de la Direction générale des Patrimoines, du Secrétariat général du Ministère de la Culture et de la Direction générale de l’Inrap. Au cours de cette réunion le Ministère a admis la gravité de la situation et a produit un communiqué à l’issue de celle-ci (Cf. pièce jointe). Il a indiqué que tous les scénarii budgétaires ont été envisagés, de la reconduction du budget primitif 2010 en 2011 à une diminution d’allocations de moyens en refusant de rentrer plus dans les détails.

Le Ministère « espère un engagement fort du Parlement » pour assurer la pérennité du financement public de l’archéologie préventive et de l’Inrap. En conclusion, le Ministère de la Culture « rassure et espère ». Concernant le CDA, le Ministère refuse le retrait et le moratoire (arrêt des recrutements sous contrat d’activité) du CDA. Et c’est historique, il s’engage à ne plus conclure de CDA de moins d’un mois !!!

Mardi 30 : journée d’actions et de grève

En régions, les agents se sont réunis en AG et ont exprimé leur solidarité avec les agents précaires ainsi que leur inquiétude quant à la situation de l’établissement (financement, allocation de moyens pour l’année 2011) (Cf communiqués des régions ci-joint).

A Paris, à l’initiative de l’intersyndicale et malgré les conditions climatiques, 150 agents permanents comme précaires ont envahi la DGAFP (Direction générale de l’Administration de la Fonction Publique), rue de Reuilly.

Une délégation d’une vingtaine d’agents et de leurs représentants a été reçue par le directeur général de la Fonction publique, Jean-François Verdier, et son équipe. Monsieur Verdier a écouté attentivement les nombreux témoignages des agents en CDA et pris la mesure de la situation. Il a également réaffirmé la volonté du Président de la République ainsi que du gouvernement de lutter contre la précarité au sein de la fonction publique. A cet effet, il a précisé que des négociations sur cette question commençaient, dès le début de l’année 2011, entre le gouvernement et les organisations syndicales de la Fonction publique.

Il s’est engagé à rendre compte auprès du cabinet de la Fonction publique des débats et des échanges avec les agents de l’Inrap et à faire remonter les exigences des organisations syndicales d’arrêt des recrutements sous CDA. Étant entendu que le cabinet de la Fonction publique prenait l’attache du cabinet Culture.

Les personnels et leurs représentants, forts de cette première entrevue, toujours mobilisés et déterminés malgré le froid, se sont rendus 3 rue de Valois. Ils ont demandé à être reçus par le cabinet du Ministre de la Culture. Les organisations syndicales ont été reçues à 19h30 par la conseillère sociale et la Direction générale du Patrimoine.

La conseillère sociale a annoncé que la question du CDA serait réexaminée dans le cadre des négociations sur les non titulaires et la précarité dans la Fonction publique. Elle a ajouté qu’une réunion avec les organisations syndicales et les cabinets de la Fonction publique et de la Culture se tiendrait la semaine prochaine sur cette question.

La journée du 30 novembre qui fait suite aux journées d’action des 12 et 13 octobre et du 4 novembre a permis de franchir un nouveau palier dans la construction de la lutte contre le CDA et la précarité. Le Ministère de la Culture demeure un laboratoire de la précarité, peut-il rester le seul interlocuteur sur des sujets aussi fondamentaux que la question du CDA ?

Les organisations syndicales s’engagent à poursuivre et à organiser la lutte contre la précarité dans l’unité et à tous les niveaux (Inrap, Ministère de la Culture,…).

En attendant, nous devons rester vigilants sur les autres questions. Le cabinet de la Culture s’est engagé à recevoir les organisations syndicales pour une réunion, après les arbitrages interministériels de cette semaine, sur le financement public de l’archéologie préventive et notamment de l’Inrap.