Le SNMH-CGT-Culture interpelle Fleur Pellerin à la Sainte Chapelle de Paris - la CGT Culture

Le SNMH-CGT-Culture interpelle Fleur Pellerin à la Sainte Chapelle de Paris

Madame La Ministre, Monsieur Bélaval nous dit que c’est vous la méchante… ?

Monuments nationaux : l’enfer du décor

Voyez comme nos monuments sont beaux, à la lumière des vitraux restaurés de la Sainte Chapelle ! Mais savez-vous qu’au Centre des Monuments Nationaux (CMN) il y a un sous-effectif tel depuis plusieurs années que de nombreux monuments n’ouvrent pas au public alors qu’officiellement on vous dit qu’ils sont ouverts ?

Savez-vous que les agents sacrifient leurs congés, prennent des risques ou se rendent malades pour ouvrir malgré tout leur monument au public ? Savez-vous que c’est avec des budgets largement insuffisants, voire inexistants, que les animations culturelles et les visites commentées sont proposées au public ? Savez-vous qu’une masse d’agents du CMN sont en réalité des travailleurs précaires en CDD et avec des salaires en dessous du seuil de pauvreté ?

Pourtant le public vient toujours plus nombreux dans les monuments nationaux dont la fréquentation explose (9,8 millions de visiteurs en 2014) ce dont Monsieur Bélaval se félicite régulièrement et publiquement en oubliant que ce sont les agents, attachés à leurs missions de Service Public Culturel qui font vivre notre établissement. Le Premier Ministre l’a dit lui-même : quelle erreur d’avoir diminué le budget de la Culture ! Et tout le monde en a pris conscience lors des attentats du mois de janvier, vous l’avez réaffirmé vous-même, il faut remettre la Culture au rang des priorités. Prouvez-le !

Manque d’effectif, manque de moyens, manque de tout !

Il n’y a pas assez d’agents au CMN pour ouvrir tous les monuments, il n’y en a pas assez pour proposer au public une politique culturelle digne de ce nom. Il n’y en a pas assez pour ouvrir des monuments longtemps fermés, comme la Villa Cavrois, dont l’ouverture a été annoncée en grande pompe alors même que l’équipe n’était pas constituée ! Et pourtant, vous avez décidé de diminuer les emplois du CMN : 36 postes en moins sur le budget de l’établissement et 50 postes d’agent titulaires qui ne seront pas pourvus !

Monsieur Bélaval nous affirme que vous ne voulez pas pourvoir les effectifs des monuments à hauteur des vrais besoins. Il nous dit que le « plafond d’emploi est saturé ». Il nous dit que vous ne l’autoriserez plus à publier les avis de vacances de postes d’agents titulaires. Monsieur Bélaval nous dit qu’il faut ouvrir certains monuments plus longtemps et en fermer d’autres, mais sans créations de postes. Il nous dit qu’il faut supprimer les visites commentées car les départs d’agents titulaires ne sont pas remplacés. Il nous dit qu’il faut en faire plus en étant moins nombreux et mal payés.

Le Ministère de la Culture doit prendre ses responsabilités

Les agents du CMN vous demandent, Madame la Ministre, d’exercer votre tutelle, de donner au CMN les moyens d’une politique culturelle ambitieuse, et avant tout de donner au CMN les moyens humains ! Il faut des créations nettes d’emplois et non des « redéploiements ». Nous voulons mettre fin à la dérogation abusive du CMN et ouvrir la possibilité d’une titularisation pour tous les agents. Il faut ouvrir des concours d’adjoints d’accueil de surveillance et de magasinage (ASM) qui sont au cœur des missions de l’établissement afin de pourvoir les emplois à hauteur des vrais besoins. Il faut revaloriser les salaires de la Catégorie C du ministère de la Culture qui sont les plus bas, il faut un régime indemnitaire égalitaire.

Nous demandons simplement les moyens de travailler
dans de bonnes conditions avec des salaires décents !

Madame la Ministre, êtes-vous vraiment la méchante
ou nous aurait-on menti ?

Paris, le 20 mai 2015

Fichier(s) joint(s)