L’absence d’un projet de service, sans perspectives définies, sans autorité politique ministérielle ou de la recherche, sans politique scientifique ou culturelle, un abandon presque total du MCC ou du CNRS, après une lutte de pouvoir interne et/ou externe, ont provoqué une situation d’instabilité qui dure depuis plus de 7 ans.

À cela, s’est ajouté un semblant de totalitarisme dans la gestion du C2RMF, l’organigramme du département de recherche en est le parfait exemple. Il n’y a pas eu de vrais débats sur cet organigramme qui n’a pas tenu compte du décret de création du C2RMF de 1998. Depuis, un déséquilibre s’est installé, où chaque département, filière ou groupe cherche son intérêt et cherche comment il pourra vivre sans être absorbé ou avalé par le département, la filière, le groupe ou le bureau d’à côté. Des réunions de départements ont été mises en place pour montrer à l’extérieur que ça fonctionne, sans véritables échanges, de toute façon une telle méfiance s’est installée que personne n’ose s’exprimer…

Il n’y a plus aucun département qui échappe à la souffrance au travail. Il faut arrêter les rumeurs et les bruits de couloir qui sont devenus le véritable poison pour le C2RMF, est peut-être le ministère. Même les représentants du personnel n’ont pas été épargnés, l’objectif étant de déséquilibrer une organisation syndicale et de briser toute contestation…

Au début de l’année 2014, les responsables administratifs locaux et nationaux ont été saisie par vos délégués du personnel. Ces derniers ont même réussi à imposer au CHSCT local deux actions, elles « consistent à engager simultanément une évaluation du risque psychosocial au sein du C2RMF sous la forme d’une prestation de service extérieure et à adresser un courrier au Directeur général des patrimoines demandant que l’inspection des Patrimoines puisse se pencher sur le C2RMF, notamment sous l’angle des causes qui pourraient être celles des risques psychosociaux”.

Une énième manipulation des responsables du C2RMF et/ou ministériels a un peu détourné l’inspection de son objectif voté, un déni de démocratie. Les délégués du personnel vont rencontrer les inspecteurs chargés de ce dossier.

Aujourd’hui, les responsables du C2RMF ou ministériels ou de recherche doivent arrêter de minimiser les dégâts et commencer à régler les problèmes du C2RMF en mettant en place :

 une direction ambitieuse et travailleuse, sans tarder ;

 une politique culturelle scientifique de recherche, de restauration, de conservation préventive et de documentation ;

 un projet à moyen terme

Fichier(s) joint(s)