La Voix off de la centrale n°4. décembre 2014 - la CGT Culture

Edito :
Le 4 décembre il faudra voter !

Je pourrais essayer de vous attirer avec des effets spéciaux.
Vous expliquer que le temps s’envole et nous pas, et heureusement, si c’était le contraire le ciel serait couvert de millions de personnes avec la montre arrêtée.
Citer un philosophe, dire que le temps lui a donné raison, son frère lui a donné tort et sa mère lui a donné une baffe.
Vous impressionner avec des vérités comme : le marcel qui reste accroché aux oreilles n’est pas trop court, c’est seulement un effet d’optique.
Vous présenter des sondages qui disent que nous sommes beaux, sympathiques et intelligents.

Non ! Voter c’est d’une importance fondamentale pour notre quotidien. L’abstention est la pire des solutions.

Nous passons une grande partie de notre journée, de notre existence au travail. Pour que nos conditions de travail s’améliorent, pour que nos droits soient respectés, pour nos missions et nos métiers, votez pour vos représentants aux Comités techniques et aux Cap ou CCP.
Plus vos représentants élus auront de voix, plus ils seront forts face à l’administration, parce que, si vous ne votez pas, votre silence sera récupéré et utilisé comme un appui pour faire passer des décisions qui peuvent être complètement contraires à vos intérêts et à ceux de nos missions et de nos métiers.

Participez au dialogue social de notre ministère, adhérez à la CGT-Culture, portez vos idées, votre soutien, votre mobilisation, participez ! Et commencez par le vote !

Ce serait hypocrite de ma part de vous dire autre chose que : votez pour la CGT-Culture !
Vous êtes déjà la majorité à nous avoir reconnu comme vos principaux interlocuteurs et comme vos représentants rigoureux et incontournables. Nous avons été combatifs pour soutenir vos dossiers individuels comme collectifs. C’est pour cela que de nombreux agents, bien que n’étant pas syndiqués à la CGT, s’adressent à nous. Nous répondons chaque fois présent à tous. Mais, il faut bien le dire, solliciter la CGT sans l’appuyer, c’est se priver d’un surcroît d’efficacité.

Fichier(s) joint(s)