FLEUR PELLERIN PARTIE, SES RÉFORMES DOIVENT PARTIR AVEC ELLE ! - la CGT Culture

FLEUR PELLERIN PARTIE, SES RÉFORMES DOIVENT PARTIR AVEC ELLE !

Fleur Pellerin soutenait le projet de la déchéance de nationalité pour tous, elle a été déchue de son portefeuille ministériel. Elle se disait « sereine » et « confiante », c’est finalement Audrey Azoulay, troisième ministre de la Culture depuis le début du quinquennat, qui a été choisie par François Hollande.

Incontestablement, cette valse des ministres rue de Valois marque avec force l’instabilité des institutions culturelles ainsi que la crise profonde des politiques publiques qui en découle.

En ce qui concerne le réseau des services publics d’Archives, la politique menée pendant 17 mois par Fleur Pellerin peut se résumer au reniement des engagements pris par sa prédécesseure, Aurélie Filippetti. Pire, elle a prouvé une extraordinaire capacité à transformer une situation grave en situation périlleuse.

Malgré les beaux discours sur l’importance des archives, malgré les beaux discours sur les valeurs républicaines, de liberté et de démocratie qu’elles incarnent, force est de constater que nos gouvernants ignorent sinon méprisent les institutions qui les servent et le rôle décisif des hommes et des femmes qui y travaillent. A ce titre, il faut noter que ni Aurélie Filippetti, ni Fleur Pellerin n’ont jamais daigné mettre un pied dans un service d’Archives nationales. La forme, c’est le fond qui remonte à la surface ?

A l’inverse, la défense et la préservation de notre mémoire supposent des moyens humains et budgétaires à la hauteurs des besoins réels.

La CGT-Archives dit :

NON, à la délocalisation des services du ministère de la Culture

NON, à l’amputation des locaux du site des Archives nationales de Paris

NON, à la fermeture du site des Archives nationales de Fontainebleau

NON, à la casse des missions des Archives nationales de Roubaix

OUI, à la création et au pourvoiement de 90 postes budgétaires dans le réseau !

OUI, à la résorption de la précarité !

OUI, à la revalorisation des régimes indemnitaires !

RETRAIT DE TOUS LES PROJETS NOCIFS !

Paris, le 17 février 2016

Fichier(s) joint(s)