DRAC/SDAP EN DANGER - la CGT Culture

DRAC/SDAP EN DANGER

p1 : DRAC/SDAP EN DANGER
p2 à p4 : RGPP 2ième round


Edito

Le deuxième train de réformes, déjà précédé d’une large propagande Elyséenne, est prévu pour la seconde quinzaine du mois de mai.

Le 8 avril, à Cahors, le Président de la République a présenté, dans un discours qui lui est coutumier, la réforme de l’administration territoriale en justifiant la réduction des effectifs dans la fonction publique par le thème favori qu’il affectionne tant que certains médiats n’ont pas hésité à relayer : « lorsqu’on évite un recrutement, on n’économise pas une année de traitement mais 40 ans de salaire et 20 ans de retraite……notre niveau de dépenses publiques est une anomalie au sein des pays développés…le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite entre 2009 et 2011 ( 170 000 suppressions de postes) c’est 3,5 milliards €…..c’est comme si au bout du compte nous réduisons la dette de la France de 100 milliards €…. »

Vous comprendrez que la France, en quasi faillite, compte trop d’agents publics, trop de service public, ce qui constitue un coût insupportable pour l’économie du pays. Tout d’abord, une telle évaluation n’est que fantaisiste ; même son ministre de la fonction publique estimait à 800 millions d’€/an « l’économie » générée par ces suppressions de postes ; la cour des comptes estimait, quant à elle, que cela représenterait 0,5 % du remboursement de la dette.

Il s’agit de mettre en place une politique ultra-libérale par le biais d’une idéologie dogmatique qui consisterait à promouvoir le seul service marchand et à remettre en cause systématiquement tout service publique. Les DARC, aujourd’hui, sont maintenues comme services déconcentrés mais, une fois vidées de leurs missions principales( voir article sur la RGPP), nous reviendrons 30 ans en arrière avec une petite délégation chargée de la culture en région. D’ores et déjà, M. Sarkozy a annoncé, lors de son discours du 8 avril à Cahors, que l’expérimentation du SDAP du Lot sera étendu à tous les départements de Midi-Pyrénées avant de la généraliser à l’ensemble du territoire ; DRAC sans SDAP ? Oui, en réduisant la DRAC à une peau de chagrin et en regroupant le SDAP avec d’autres services à la préfecture est un moyen de se débarrasser d’une grande partie des effectifs.

C’est pourquoi, nous devons tous être en grève le 15 mai prochain et manifester pour le maintien de nos emplois, la défense du service public et contre la RGPP qui frappe de plein fouet la fonction publique.

La suite des pages 2 à pages 4 sur le fichier joint

Fichier(s) joint(s)