compte rendu de l'A.G et des négociations au musée d'Orsay du 23 novembre 2010 - la CGT Culture

compte rendu de l’A.G et des négociations au musée d’Orsay du 23 novembre 2010

Mardi 23 novembre, une assemblée générale des personnels s’est tenue à 9 h 00 au musée d’Orsay, en zone marquise, à l’appel de l’intersyndicale Culture CFDT, CFTC, CGT, FSU, UNSA, SUD.

Avant de voter la grève, une large majorité des agents présents a souhaité à 9h50 inviter M. l’administrateur général (et/ou M. le président de l’établissement) à faire le point sur :

 l’évolution des effectifs de l’établissement,

 l’organisation du travail, notamment pour les agents postés,

 la précarité (situation des contractuels)

 le reliquat et le chèque-cadeau

…et notamment à clarifier les décisions prises par l’administration à la suite du CTP du 4 novembre, et avant le Conseil d’administration du 25 novembre à 14h30.
Car la CGT ne s’y retrouve pas : l’administration explique que ce qu’elle appelle les « postes fixes » ne sont pas des postes fixes, ce sont en fait des postes mobiles !
De même, le « oui » aux revendications de la CGT sur l’harmonisation des contrats 6.1 était un « oui » de principe, mais en fait pas un « oui » de réalité. Car il y a un principe de réalité : la direction d’Orsay « n’a pas » les sous pour que ces 40 contrats (environ) soient « conformes aux textes » du MCC, comme le souhaite le ministre Frédéric Mitterrand.

Passer des contrats de un an à trois ans n’a pourtant pas d’incidence financière. Pas les sous : sauf quand il s’agit – par exemple – d’inviter trois fois par an, des U.S.A. et d’ailleurs, des personnes qualifiées à siéger, qui se contentent de féliciter le président de la qualité – bien réelle – de la programmation scientifique.

L’administrateur a fait savoir qu’il ne souhaitait pas répondre à l’invitation des personnels de venir leur parler, craignant de s’y voir « insulté » ! Par qui ? Les personnels eux-mêmes ? Leurs représentants ?
Il est vrai qu’en CTP, poser une question sur les hauts recrutements est jugé discourtois et « borderline » : presque une injure (aux moeurs policées). La directionassimile « courtoisie » à « déférence », et « syndicaliste » à « laquais ».

Les personnels ont alors décidé de suspendre le vote de la grève jusqu’à l’obtention de réponses précises et explicites sur les points mentionnés ci-dessus.A 10 h 20, l’assemblée générale a accueilli un rassemblement de collègues d’autres musées et d’autres secteurs du ministère de la Culture, venus soutenir les agentsd’Orsay dans leurs luttes contre l’externalisation, la précarité et les conditions de travail dégradées.

Pour lire la suite de ce texte, ouvrez le document joint ci-dessous.

Fichier(s) joint(s)