CHS nord, ouest, Île-de-France du 24 mars 2009 - la CGT Culture

CHS nord, ouest, Île-de-France du 24 mars 2009

Le nouveau Directeur Général, arrivé depuis le mois de novembre, présidait pour la première fois le CHS nord, ouest, Île-de-France. La CGT lui a souhaité la bienvenue en ouvrant la séance par, sa désormais traditionnelle, déclaration liminaire. Nous voulions avant tout faire prendre conscience à M. Deprost d’une problématique particulièrement grave: la souffrance au travail, qui a laissé de profondes blessures, encore loin d’être totalement cicatrisées, dans de trop nombreuses équipes des monuments de cette inter-région.

Déclaration liminaire du SNMH-CGT:

Hier, en préparant ce CHS, nous nous sommes rendus compte, en avançant sur les dossiers, et en discutant avec certains agents des monuments concernés, que sur plusieurs sites présentées ici, il y eu, il y avait ou il y a encore des problèmes de souffrance au travail.
On peut lire dans le procès-verbal du précédent CHS que les agents de la Maisons de Georges Clémenceau sont concernées. Nous connaissons tous ici les gros problèmes qu’ont rencontré les agents de Saint-Cloud. Nous savons que ce fût également le cas au château d’Angers, mais aussi à Carnac et à Vincennes… Et il ne s’agit là que des cas avérés dont nous avons tous eu connaissance. Ces sites représentent tout de même un cinquième de ce CHS !

Il y a deux semaines, nous étions plusieurs autour de cette table , présents dans un autre CHS en province, et là aussi plusieurs sites sont frappés par les problèmes de souffrance au travail. Pour un de ces monuments, c’est même un problème si lourd, que vous avez vous même reconnu, M. Deprost, qu’il faudra bien deux ans pour régler pleinement cette situation et pour que les agents puissent recommencer à travailler ensemble, dans la sérénité. Pour un autre de ces monuments, l’administratrice qui était présente, a reconnu, elle même, qu’il y avait eu des cas de souffrance au travail sur les équipes de la billetterie, que cela semblait s’être résorbé, mais qu’en fait le problème n’avait fait que se déplacer sur une autre partie de l’équipe et que finalement, rien n’était réglé !

Dans un autre CHS, encore, nous avons dû, à la demande des agents, organiser une réunion avec la DRH, les personnels du monuments et les représentant syndicaux, pour là encore tenté de crever l’abcès dans une situation douloureuse et difficile pour l’ensemble de l’équipe.
Ces problèmes de souffrance au travail concernent tout de même une centaine d’agents. Ils sont loin d’être simple à régler. Ils touchent les personnels au plus profond d’eux même et parfois, lorsque ces situations ne trouvent pas de solutions, peuvent avoir des conséquences terribles sur la vie des agents.

Dans certain cas, on a eu le sentiment que c’était de l’histoire ancienne, une affaire classée, mais lorsque l’on parle avec les agents sur place, on comprend bien vite que, pour eux, c’est encore loin d’être terminé. Que le fait d’avoir déplacé telle ou telle personne, qui semblait être à l’origine de ces souffrances, n’a pas pour autant réglé complètement la situation.
C’est pourquoi nous tenions aujourd’hui, à alerter une fois de plus le CMN sur la récurrence et surtout la gravité de ces sujets touchants de très nombreux agents et même de trop nombreux agents.
Nous vous demandons donc de prendre pleinement la mesure de ces situations extrêmement difficiles, d’y travailler pour y trouver de vraies solutions, mais aussi d’avoir un suivi de ces dossiers et de ne pas s’en détourner au bout de quelques mois quand la situation semble apaisée et les choses supposées rentrer dans l’ordre.

Au moment ou Madame la Présidente veut développer l’image de marque du CMN, quelle plus belle image pourrait elle donner à cet établissement que celle d’un lieu où les agents sont heureux de travailler, dans un cadre magnifique, celui de nos monuments, dans des conditions de travail décentes, satisfaisante et en harmonie avec leur hiérarchie et leurs collègues. C’est ce que nous attendons de vous.

Bien évidement, le Directeur Général a entièrement souscris à nos propos (le contraire eut été étonnant !) et a promis, en lien avec les services de la DRH et les administrateurs concernés, d’être des plus attentifs aux situations que nous avons évoqués.

Approbation du procès-verbal du CHS précédent.

A la demande de la CGT, le vote sur le procès verbal a été reporté à la prochaine séance, étant donné que le texte que nous aurions dû amender et signer ne nous a pas été transmis.

Animation du réseau ACMO

Suite à la diffusion d’une note du Directeur Général, les retours sur les produits étiquetés ont été un peu plus nombreux. Un point doit être fait prochainement sur les formations obligatoires et l’action sur les chutes de hauteur se poursuit. Il s’agit essentiellement d’un recensement des différentes situation de travail en hauteur ainsi que de la mise en place de matériel au norme (proscrire les échelles et les escabeaux au profit de plateformes plus sécurisées). Les actions futures porteront sur les problèmes d’éclairage.

Dossiers monuments

Maison de Georges Clémenceau

Afin de résoudre les problème d’allergie d’un des agents, la moquette à été remplacée par un parquet flottant dans les locaux du personnel. Une vitre qui avait été brisée a été remplacée et la réfection des peintures est en cours. Une procédure d’appel téléphonique a été mis en place dans le cadre du travail isolé. Concernant les éternels problèmes d’alarmes anti-intrusion et incendie, l’administrateur nous a une fois de plus juré que le problème sera résolu d’ici le prochain CHS. A sa décharge, il faut dire que l’ABF n’y mettait pas beaucoup de bonne volonté! Les travaux devraient donc être pris à la charge du CMN. Rendez-vous dans 6 mois ! Le réaménagement de l’ensemble des locaux est prévu, mais pas avant 2011 et en attendant rien avance. Ce projet n’étant pas prioritaire pour le CMN, les agents concernés sauront apprécier…

Château de Carrouge

Les diagnostiques plomb et amiante viennent d’être effectués et une analyse de l’eau est prévue. Sur les formations, le recyclage des secouristes a été fait en collaboration avec les sapeurs pompiers. Concernant les formations « gestes et postures » et CACES (conduite d’engins) l’administrateur cherche des solutions pour organiser des stages sur place. Concernant les locaux de jour, une extention peut-être envisagée à l’étage. Enfin, le transformateur pyralène n’a toujours pas été remplavé, mais contact a été pris avec EDF.

Cairn de Barnenez

La restructuration de l’accueil et du comptoir de vente qui avait été votée lors du dernier CHS est enfin terminée. Grâce à l’intervention d’un ergonome, les condition de travail des agents ont été largement améliorées de même que les conditions d’accueil des visiteurs et par la même occasion, les problèmes liés à l’éclairage ont été résolus. Au niveau de la toiture-terrasse, une barrière végétale a été installée afin d’éliminer le risque de chutes.

Carnac

Il y a quelques mois, un incendie accidentel avait complètement détruit les locaux techniques. Si le CMN a fourni un effort financier conséquent pour remplacer le matériel en urgence, la construction de nouveaux ateliers n’a pas encore commencé. Un des logements de fonction également victime d’un incendie est en cours de réfection. Sur les formations, « gestes et postures » doit être organiser prochainement sur place, quant à la sécurité incendie, le recyclage des secouristes et le CACES, des stages sont programmés pour cette année. Grâce à l’intervention de la DRAC, de nombreuses opération ont pu être réalisées (nouvel éclairage, remplacement des radiateurs électriques au niveau du comptoir, réfection des peinture du local de jour, remplacement des fenêtres à double vitrage des locaux administratifs…) améliorant considérablement les conditions de travail des agents. Les travaux sur la toiture étant également prévus pour cette année. Enfin, après la mise en place d’une cellule de médiation et l’intervention de la DRH, les problèmes de souffrance au travail semblent s’être apaisés, mais une vigilance de tous les instants reste nécessaire.

Locmariaquer

La mise en lumière de la Table des Marchands est terminée. Les travaux d’accessibilité sont achevés, prochaine étape, l’obtention du label « tourisme et handicap ». l’extension du bâtiment en vue d’améliorer les locaux de jour, est toujours à l’étude.

Mont-Saint-Michel

L’étude sur la logistique d’approvisionnement du Mont est toujours en cours. La solution envisagée est celle de faire partir des conteneurs depuis la réserve de Pontorson jusqu’aux différents points de vente. Affaire à suivre… Des travaux au niveau des alarmes et de la détection incendie sont prévus pour cette année. Nous a également été remis le rapport d’évaluation de l’ambiance sonore au niveau de l’accueil. Le rapport conclue à des niveau en deçà de la norme légale mais, étant donné les condition de travail difficiles (charge mentale, fréquentation importante, groupes…), il existe un risque de gêne et de fatigue auditive. Des protections collectives et individuelles ne pouvant pas être envisagées dans l’immédiat, le rapport préconise des dispositions d’ordre organisationnelles comme une rotation plus fréquente sur les postes de travail et des pauses plus régulières. Enfin, la restructuration de l’accueil est toujours à l’étude.

Château d’Angers

L’administrateur a, une fois plus, loué la conduite exemplaire de l’ensemble des personnels lors de l’incendie qui a dévasté la toiture du logis royal. Cet évènement confirme qu’il est indispensable que tous les agents puissent recevoir une formation poussée en matière de sécurité incendie et l’utilité des exercices d’évacuation réguliers n’est plus à démontrer. L’enquête accident n’est pas encore terminé, mais la CGT a dores et déjà demandé que les conclusions nous soient présentées lors du prochain CHS. Par ailleurs, des efforts considérables ont été fait pour que le travail reprenne dans des conditions normales, le plus rapidement possible, ainsi deux nouveaux bureaux ont été immédiatement aménagé pour le personnel administratif et la château à pu rouvrir trois jours après l’incident. La mise en conformité du logis du gouverneur a été effectué avec l’installation d’une nouvelle alarme incendie. Par contre, nous avons fait remarqué qu’il subsistait encore un certain nombre de détecteurs ionisant (radioactif) qu’il serait urgent de changer. Les locaux de jour viennent d’être refait à neuf grâce au retour sur investissements. Sur les formations, il est prévu cette année le recyclage des secouristes et l’habilitation électrique. Les travaux du comptoir de vente viennent tout juste de se terminer, apportant une amélioration notable des condition de travail des agent, notamment en matière d’éclairage, d’ergonomie des postes… Subsiste tout de même un doute sur les problèmes d’ambiance sonore, puisque deux installations vidéo encadrent désormais le comptoir; effet stéréo garantie ! Par ailleurs, les problèmes liés à l’humidité (chute de salpêtre) n’ont pas été résolus, la source d’infiltration n’étant toujours pas identifiée. Enfin, à signaler des problèmes d’éclairage récurant au 2ème étage de la tour du Moulin.

Cathédrale d’Amiens

Des formation en secourisme et habilitation électrique doivent être prochainement mises en place. Quant à la création d’un véritable poste de travail et d’un accueil au pied des tours, une réflexion doit être de lancé avec la DRAC et l’ABF dans le cadre de l’extension du circuit de visite au trésor. Ne restera plus qu’à obtenir l’accord du clergé, mais là, c’est pas gagné…

Château de Pierrefonds

Le projet d’aménagement d’un nouvel espace d’accueil/billetterie/comptoir dans la réserve Monduit, approuvé au dernier CHS, ne devrait pas tardé à commencer, puisqu’en principe il devrait être livré à l’été pour être inauguré lors des prochaines journées du Patrimoine. Ce projet devrait améliorer considérablement les conditions de travail des personnels, mais reste en suspens la question du contrôle des billets. En effet, à l’heure actuelle, rien est prévu ! Il y a bien un vague projet de transformation de l’actuelle billetterie avancée en pc sécurité et poste de contrôle, mais ces travaux qui, dans la logique des choses, devraient être menés en parallèle, n’ont fait l’objet d’aucune étude ! Autant dire que les agents ont toute les chances de se retrouver à faire le contrôle dehors car ce n’est pas la vieille guérite actuelle, sale, non chauffée et pas étanche, qui va leur permettre de travailler dans des conditions dignes de ce nom ! On continue à déplorer des actes de vandalisme sur les véhicules garés sur le parking du personnel. En attendant des travaux sur le portail qui nécessitent l’intervention de l’ABF, des caméras factices doivent être installées; espérons qu’à terme de vraies solutions seront trouvées. D’importants travaux concernant les réseaux sont programmés (électricité, évacuation, eau), il s’agit d’un programme très lourd qui doit s’étaler sur plusieurs années. Enfin, signalons quelques améliorations au niveau des locaux administratifs (mobilier, éclairage).

Château de Coucy

Des travaux d’étanchéité ont permis d’enrayer quelque peu les chutes de salpêtre liées à la forte humidité dans le bâtiment qui fait office à la fois de billetterie, accueil, comptoir de vente, bureau et local de jour. La cheminée a été ramonée afin de favoriser une meilleure circulation de l’air, mais du coup, la température qui n’était déjà pas très élevée dans le bâtiment (au mieux 17°) a encore chuté ! Peut-être faudrait-il envisager la création de véritables locaux de jour dans un autre bâtiment ? Cette question ne semble pas prioritaire. Merci qui ? Merci l’administration !

Domaine de Saint-Cloud

Les nouvelles guérites, qui avaient été obtenues à la suite d’une âpre mais victorieuse lutte des personnels du Domaine de Saint-Cloud, commencent déjà à montrer de sérieux signes de fatigue. Importantes fissures, infiltrations d’eau, poignées de portes cassées, climatiseurs défectueux… Qu’il suffise que les péagistes demandent des sièges ergonomiques ( ils passent tout de même 7 heures par jour sur leur poste de travail) pour qu’on leur fournisse des chaises de mauvaise qualité inutilisable au bout d’un an à peine. Faudra t-il un autre mouvement de grève pour que l’administration prenne la dégradation des conditions de travail des agents au sérieux ? D’autant plus que la conception des guérites occasionne de très nombreux incident avec les barrières, endommageant le véhicule des visiteurs. Une signalétique plus importante ainsi que des ralentisseurs doivent être mis en place afin de résoudre ce problème. L’installation de miroirs pour améliorer la visibilité des péagistes a également été demandée. Au niveau des ateliers, (menuiserie, mécanique et peinture) rien de nouveau, les projets de rénovation, trop coûteux, semblent devoir être abandonnés, au profit d’améliorations limitées mais plus rapides à mettre en place ; dont acte. Même chose pour les serres de production. Comme à Saint-Cloud, l’administration se contente d’expédiants plutôt que de vraies solutions lorsque les agents signalent les mauvaises odeurs dans les toilettes, on se contente d’acheter un diffuseur de parfum ! Comme disait jadis la publicité « Avant j’avais l’air bête, maintenant j’ai Air Wick », dommage, pour certains, aujourd’hui, c’est l’inverse qui se produit… En attendant l’installation d’une VMC bien sûr ! Enfin, des chutes de pierres ont été signalées dans le bâtiment des Malaquais.

Domaine de Champs-sur-Marne

Le château est toujours fermé au public, mais ce n’est pas pour autant que les conditions de travail des agents sont meilleures, bien au contraire ! L’ensemble des bâtiments doit être entièrement rénové, en attendant, l’administratrice se contente de faire, comme elle le dit si bien, du « colmatage ». Il y a, de plus, un réel problème d’organisation des espaces, particulièrement au niveau des locaux des jardiniers qui leurs servent tout aussi bien de lieu de restauration, de vestiaire ou d’atelier technique. Et bien entendu, il n’y a pas de vestiaire séparé hommes/femmes ! Par contre, la remise au norme électrique du bâtiment des communs est prévue pour cet automne.

Domaine de Jossigny

Toujours pas de réouverture prévue pour le château qui doit être entièrement restauré, mais les travaux devraient débuter sous peu. Une armoire éléctrique a été changée en urgence afin d’éviter un incendie. La rénovation du local de jour est programmée. Actuellement, un seul agent est affecté à Jossigny, ce qui risque de poser de sérieux problème d’effectif dès le début des travaux. Une réflexion a été lancée pour réhabiliter un deuxième logement de fonction et affecter un deuxième agent titulaire. Et en attendant ?

Château de Maison-Laffitte

Les locaux administratifs ont fait l’objet d’une réorganisation globale avec la création de nouveaux bureaux dans l’ancien logement de fonction. Au niveau de l’accueil et du comptoir, il est prévu de remplacer le mobilier. Le réaménagement des locaux de jour est programmé pour 2010. Tandis que la mise en sécurité de l’entrée du souterrain se poursuit.

Villa Savoye

Le projet de construction d’un nouveau bâtiment d’accueil se poursuit, prochainement, la phase de consultation d’architectes devrait être lancée. Rappelons que ce bâtiment comprendra, outre un espace d’accueil/billetterie/boutique, des locaux de jour, des bureaux, des locaux pédagogiques ainsi que deux logements de fonction. En attendant, la surveillance de nuit est toujours assurée par une société de gardiennage, ce que la CGT a dénoncé et combattu depuis le début. L’administration nous a assuré qu’il s’agissait d’une solution provisoire et s’est engagée à mettre fin au contrat dès que possible. Pour notre part, nous restons extrêmement vigilants à l’évolution de cette situation, d’autant qu’il existe des solutions alternatives. Nous ne manquerons pas de le rappeler dans les instances compétentes.

Château de Vincennes

Beaucoup de travaux réalisés ces derniers mois à Vincennes. Au niveau des conditions de travail, des sanitaires pour le personnel ont été aménagés, le chauffage dans le local de jour a été renforcé et révisé, l’éclairage de la boutique a été amélioré, enfin les canalisations d’arrivée d’eau ont été réparées après plus de trois semaines de coupure d’eau, mais mieux vaut tard que jamais ! Il faut dire que cet hivers, la météo n’a pas aidé ! Signalons également la remise en état de l’escalier du Châtelet, la mise en sécurité électrique de la boutique et l’aménagement de nouveaux bureaux au premier étage de la maison du donjon ; quant au câblage informatique et téléphonique, l’opération suit son cours. Quant au grand projet d’aménagement du nouvel accueil dans le bâtiment X, le projet est toujours à l’étude vus les complications et les divers imprévus. Enfin, alors que nous avions dénoncé une situation de souffrance au travail lors du dernier CHS, l’administrateur semble avoir pris les choses en main et la situation paraît aujourd’hui s’être apaisée ; mais comme toujours dans ces cas là, la plus grande attention reste de mise.

Basilique de Saint-Denis

Les nouveaux locaux administratifs et le local de jour définitif ne sont toujours pas terminés, mais les travaux se poursuivent. Des chutes de pierres ont été constaté au niveau du chevet, l’accès a été interdit en attendant l’évolution de la situation. Les barrières au niveau du cheminement sud ont été fixés, par contre, la grille de l’impasse Saint-Jean n’a toujours pas été réparée; l’ABF doit absolument être saisi. Enfin, une réflexion sur l’ambiance thermique et l’aménagement de postes de travail chauffé dans la Basilique doit être lancée, avec la participation du clergé.

Colonne de la Grande Armée à Wimille

Le monument est toujours fermé au public en attendant l’aménagent de la plateforme. Il est en effet recommandé la mise en place d’un grillage anti-suicide (du même type qu’à Notre-Dame) ainsi que la possibilité d’une évacuation par hélicoptère. Une guérite doit également être aménagé au pied de la colonne. Quant au Parc, il est toujours en travaux. Concernant les problèmes d’humidité dans le musée et la boutique, des travaux de drainage viennent d’être effectués mais une phase d’observation est nécessaire avant de lancer les travaux de rénovation.

Maison d’Ernest Renan

A noter que nous n’avons pas pu débattre de la situation de la Maison d’Ernest Renan, en raison de l’absence de l’ABF faisant fonction d’administrateur et de la fiche du monument. Pourtant, le rapport de l’IHS (Inspecteur Hygiène et Sécurité) qui nous avait été communiqué au dernier CHS était pour le moins accablant, avec notamment de graves lacunes au niveau de la sécurité incendie. Espérons qu’en cas d’incident, l’établissement saura prendre toute ses responsabilités.

Villa Cavrois

Ce monument, fermé au public, vient tout juste de rejoindre le CMN. La CGT a demandé qu’une inspection de l’IHS ait lieu afin que nous puissions en débattre dès le prochain CHS.

La prochaine visite du CHS aura lieu au château de Maison-Laffitte