CHS Nord Ouest Ile-de-France du 15 octobre 2009 - la CGT Culture

CHS Nord Ouest Ile-de-France du 15 octobre 2009

La CGT commence ce CHS par la lecture de la déclaration liminaire ci-dessous.

« Lors du CHS-Nord-Ouest Ile-de-France, du 24 mars dernier, la CGT avait déjà fait une déclaration au sujet de cas avérés de souffrance au travail au Centre des Monuments Nationaux et en particulier au sein des monuments mêmes de ce CHS. Six mois plus tard, nous pourrions à quelques nuances près refaire la même déclaration, et même pire car en six mois de nouveaux cas ont été portés à notre connaissance.

De nombreux agents nous rapportent les humiliations publiques dont ils font l’objet, les cas de diffamations, d’insultes, de violences verbales, de pressions psychologiques, d’ injustices, de prises à partie, de mises à l’écart, de remises en cause systématiques de la qualité de leur travail que ce soit de la part de certains collègues, de la hiérarchie intermédiaire, voire de certains hauts cadres de cet établissement.

Sur certains monuments la situation est telle que les demandes de mutations se multiplient car les agents ne trouvent plus qu’une seule issue : fuir ! Et il est heureux que pour l’instant les conséquences ne soient pas plus graves. Car, en effet, nombre d’agents sont atteints au plus profond de leur être, avec parfois de terribles répercutions sur leur santé physique et mentale.

Qu’il s’agisse de cas individuels ou de problèmes collectifs, la CGT vous a parfaitement alerté et depuis longtemps, de ses situations. Ces monuments vous les connaissez.

 Le château d’Angers à une histoire extrêmement lourde en la matière. La direction a su à l’époque prendre toutes ses responsabilités, à l’issue d’un long processus. Malheureusement de nombreux problèmes ressurgissent depuis plusieurs mois.

 Le domaine national de Saint-Cloud a également connu une période extrêmement difficile dont certains agents gardent encore aujourd’hui des séquelles. Là encore, l’Administration avait su prendre toutes les mesures nécessaires, mais au bout de combien de temps ? Aujourd’hui, les problèmes sont encore loin d’être complètement réglés.

 Au domaine national de Rambouillet, plusieurs agents sont depuis longtemps en souffrance et si le CMN hérite d’une situation ancienne, il lui appartient aujourd’hui de trouver des solutions.

 Plus récemment, un cas souffrance s’est également déclaré à Maisons-Laffitte

 et depuis près d’un an, nous nous sommes efforcés d’attirer votre attention sur plusieurs cas au château de Vincennes.

Doit-on attendre qu’un drame se produise pour vous voir enfin réagir ?!

Cette souffrance nous le savons tous est la conséquence d’un mode d’organisation et de méthodes de management qui multiplient les pressions à tous les niveaux, du sommet jusqu’à la base, sans épargner personne.

Ce vécu de nombreux agents doit conduire l’Administration à prendre toutes ses responsabilités afin de mettre en œuvre les moyens de contrôle et de prévention pour préserver au mieux la santé des personnels. Il s’agit là d’une question de la plus haute importance et, à ce stade, de la plus grande urgence.

La CGT-Culture est intervenue à plusieurs reprises dans les instances ministérielles. Le 22 septembre, au Comité National d’Action Sociale nous avons rappelé la nécessité de recruté des psychologues du travail, qui contribueraient à renforcer la capacité d’analyse et de prévention des équipes de médecine de prévention. Le 1er octobre 2009, au CHS ministériel, et le 13 octobre au CHS d’administrations centrales, la CGT-Culture s’est prononcée en faveur de la constitution d’une cellule de veille qui pourrait rendre compte régulièrement de l’appréciation et de l’évolution de la situation.
Le SNMH-CGT, demande à son tour aujourd’hui, que ce type de démarches soient déclinées au sein de notre établissement. »

Il s ’ensuit un assez long débat entre l’Administration, les organisations syndicales présentes (CGT, CFDT) et le docteur Nodarian. En effet une intervention avait déjà été faite dans le précédent CHS, il y a six mois, sur le même sujet, sujet au combien délicat et qui, hélas, dépasse largement le cadre de ce CHS ! Il semble, par ailleurs que ce phénomène se répande de plus en plus au CMN. C’est un problème aussi très différent d’un site à un autre. Il peut s’agir de tout un groupe d’agents mis à l’écart du reste de l’équipe et subissant des vexations de la part de leur hiérarchie, voire même de leurs collègues ! Mais nous avons aussi des agents seuls, ne se sentant pas intégrés au reste de l’équipe, ne trouvant pas leur place, et qui parfois peuvent eux aussi, à leur tour, devenir une cause de souffrance pour ceux qui les côtoient au quotidien! La CGT a tenu également à dénoncer les méthodes de management, qui ont déjà cours depuis longtemps dans beaucoup de sociétés privées, avec les conséquences que l’on sait, sur les personnels. Méthodes de travail que l’on commence à voir se mettre en place au CMN avec l’arrivée de la nouvelle présidente : pressions mises sur ceux qui sont au sommet de la hiérarchie et qui descendent en cascade sur tous les échelons, au fur et à mesure, et en fonction de la résistance de ceux qui la subisse. Le docteur Nodarian a tenu à réaffirmer qu’elle-même et le docteur Tencer (médecin coordinateur) restent entièrement disponibles pour les agents qui souhaiteraient les consulter sur ce sujet, avec la garantie d’un parfait anonymat ! La médecine de prévention est un outil ô combien précieux dans ces situations où l’agent ne sait pas toujours vers qui se tourner de crainte de représailles. Alors, si vous vous sentez concerné par ce type de problème, n’hésitez surtout pas à franchir le pas en prenant rendez-vous auprès de votre médecin du travail, et ne laissez surtout pas les choses atteindre un point de non-retour (ce qui va très vite!) pour vous et/ou vos collègues.
Ensuite, M.Bertazzon a présenté son rapport sur les accidents de travail. Ce sont Saint-Cloud, Angers, le Mont-Saint-Michel et Pierrefonds, qui totalisent le plus d’accidents de travail sur ce CHS. Ce n’est pas nécessairement une surprise car ce sont les plus gros sites, toutefois, en ce qui concerne Saint-Cloud, il semble que même si on le ramenait à une échelle comparable à d’autres sites, il totalise tout de même un nombre trop élevé d’accidents. La CGT a tenu à rappeler que parfois des travaux très simples peuvent limiter les risques d’accidents (pose de main courante, de bandes antidérapantes…). Il est regrettable que pour des choses qui semblent aussi simples, les délais de mise en œuvre sont souvent très long (les services de l’Etat sollicités ont six mois pour donner leur réponse!). La direction du CMN pense qu’à l’avenir ces problèmes pourront être solutionnés dans des délais plus raisonnables grâce à l’arrivée de trois architectes spécialisés sur ces sujets et grâce à la DMO (Direction de la Maitrise d’Ouvrage) qui arrive au CMN. Espérons pour le bien être de chacun, que l’avenir leur donnera raison.
Autre point à l’ordre du jour, l’ « opération défibrillateurs ». A ce jours environ 60 monuments en sont équipés et des formations sont mises en place. Les monuments ayant déjà dans leur environnement proche un poste de secours muni de cet appareil n’en seront pas pourvus (par exemple la Sainte-Chapelle, avec le poste du Palais de justice).
En ce qui concerne la grippe A, un plan d’action a été mis en place au CMN, entre le Siège, les administrateurs et les ACMO. Ce plan peut entrer en procédure, suivant différentes phases épidémiologiques, mais il est vrai que pour le moment (et c’est tant mieux) cette catastrophe nationale que de nombreux médias nous ont annoncé, se faisant le relais du gouvernement, ressemble de plus en plus à un mauvais rêve!

La basilique de Saint-Denis.
Le chantier d’aménagement de nouveaux locaux de jours (plus bureaux administratifs et bureau de régie) dans un ancien logement de fonction a pris du retard à cause d’un problème de livraison de matériaux. L’administrateur du site, ainsi que la direction de l’établissement, nous ont assuré que lorsque la DMO sera parfaitement opérationnelle au CMN, ce genre de problème ne se posera plus, les DRAC et les SDAP ayant bien d’autres préoccupations que les conditions de travail des agents CMN ! Les travaux de mise en conformité des installations électriques commenceront très prochainement par la crypte et s’étendront progressivement au reste du monument. La crypte sera donc fermée durant les premiers mois de l’année 2010. Un PC sera ensuite installé dans l’actuel local des agents. En ce qui concerne le chauffage et l’ergonomie des postes dans la basilique, la dernière étude datait de 2001 et n’a pu aboutir à grand-chose, le clergé étant assez réfractaire. Ce dossier vient d’être relancé auprès de la DMO, et un nouveau responsable, semble t-il plus humain venant d’arriver à la tête du clergé local, ce dossier va peut-être enfin aboutir… pour l’hiver 2010-2011 ! Amen ! En ce qui concerne les inondations récurrentes dans la salle d’accueil, là aussi la DMO va se saisir du dossier… à suivre.

Le domaine de Saint-Cloud.
Pas mal de petits (et de plus gros ?) soucis à Saint-Cloud.
De nombreux problèmes sont encore à signaler sur les « légendaires guérites ». Le plexiglas installé pour protéger du froid les péagistes aurait été monté à l’envers et par un curieux effet de réverbération, cet été lors d’une journée particulièrement ensoleillée, deux automobilistes, l’un après l’autre, ont failli se transformer en torche vivante ! (pour les cinéphiles ayant vu « Les vacances ce M. Hulot » de Jacques Tati, rappelez-vous cette scène où un garnement, sur la plage, s’amuse avec une loupe sur le gros ventre rebondi, d’un baigneur assoupi… ). Il y a toujours des soucis de chauffage au niveau des guérites, ils seraient liés a un problème électrique, qui, par ailleurs, pousse les péagistes sans habilitations électriques à aller eux-mêmes relancer le disjoncteur ! De plus, certaines guérites commencent à se fissurer… La « légende des guérites de Saint-Cloud » a encore de beaux jours devant elle ! Toujours en ce qui concerne les péagistes, on note régulièrement des accidents avec le système actuel de barrières mobiles. De plus, la vitesse des automobilistes sera réduite pour ralentir (en plus de la vitesse) la dégradation des routes qui n’étaient pas faites pour cette circulation dense et rapide.
La protection demandée pour la colonne de la perceuse devrait être installée ces jours ci. Il n’y a toujours pas de vestiaires pour les ateliers de peinture, mais les agents travaillant dans ces ateliers seraient logés juste en face et préféreraient aller se changer chez eux que dans un vestiaire. Une armoire a été commandée pour l’atelier de peinture.
Les serres sont en très mauvais état et il en est de même pour les routes qui y conduisent ! Il a été demandé de réfléchir à l’acquisition d’un monte-charge pour y transporter les plantes, ainsi qu’un palan pour soulever de lourde plaques de bois.
Le site dit du « Fleuriste de Sèvres » devait être entièrement remis en valeur, une étude avait été lancée, sous l’ancien président de l’établissement. Mais, le coût en étant trop important, il a été décidé de simplement sécuriser ce site. Une nouvelle étude est en cours. Une étude générale a également été commandée au SNT (Service National des Travaux) pour le réaménagement des ateliers. Il y aurait deux possibilités, le maintien sur le site actuel, ou le transfert aux jardins du Trocadéro.

La CGT ne pouvait que faire le triste constat sur Saint-Cloud comme dans la majorité des autres sites du peu d’évolutions constatées sur les fiches monuments d’un CHS à l’autre. En effet, certains grands travaux dépendants d’une étude, de la DRAC, d’un appel d’offre… on peut comprendre que certains délais soient nécessaires. Mais, bien trop souvent nous retrouvons sur les fiches d’un CHS à l’autre (tous les 6 mois!): « – acheter une armoire: inchangé; – changer une table: inchangé; – installer un tapis: inchangé; – fixer un extincteur: inchangé… ». Les conditions de travail des personnels, leur bien être sur leur site passe aussi par ce genre de petit détail ! Quand on a passé des années (et c’est un cas véridique) à vendre des billets d’entrée sur une table de camping recouverte d’un bout de tissu pour cacher la misère aux yeux du public… on peut avoir du mal à se sentir respecté dans son travail ! Il nous a été répondu que là aussi les choses devraient évoluer ! En effet, le CMN met en place pour chaque site des « schémas directeurs du monument ». Ces « schémas » auraient pour but (avec bien d’autres choses) de définir tous les travaux importants qui devront avoir lieu sur le monument en déterminant les priorités (on espère que ces schémas se feront en concertation avec les agents!) et un plan de travail pour les années à venir. Dès fin janvier, cela devrait être prêt. On pourrait répartir alors beaucoup plus clairement que ce n’est le cas actuellement, les travaux qui sont du ressort de la DMO et ceux, plus modestes dépendant du crédit du monument, quitte à ce que le CMN compense si le budget du monument ne suffit pas. Une note sera faite aux administrateurs en ce sens. Là encore affaire à suivre.

La maison de G.Clemenceau à Saint-Vincent-sur-Jard
L’extincteur a été fixé! Deux devis ont été demandés pour déplacer le coffre et refaire l’alarme. Sinon RAS.

Le château de Carrouges
Une étude sur la présence de plomb dans les conduites d’eau sera faite début novembre. Une étude sur le déplacement de l’accueil ainsi que la création de nouveaux locaux de jour et de sanitaires est prévue en 2010. Tous les agents ont fait la formation « Premiers secours », une « formation extincteur » est prévue sur place prochainement. Par contre les agents ne souhaiteraient pas faire la formation « Gestes et postures ».

La maison d’Ernest Renan
Nous aurons plus de précisions au prochain CHS car le nouvel ABF (Architecte des Bâtiments de France) vient de prendre ses fonctions. Un rapport assez accablant sur la sécurité incendie a été fait par l’Inspecteur Hygiène et Sécurité.

Le cairn Barnenez, les sites mégalithiques de Carnac et de Locmariaquer
Pour Barnenez, pas grand-chose à signaler, si ce n’est, que contrairement à ce que nous écrivions précédemment sur tous ces petits sujets qui n’évoluent pas d’un CHS à l’autre, sur ce site, la quasi-totalité de ce qui figurait dans la fiche a été accompli ! Bah, oui, il faut savoir le dire aussi quand quelque chose est bien ! Certains administrateurs auraient peut-être besoin de faire un petit stage en Bretagne !?
Pour Carnac, le problème des sièges sera réglé prochainement. Un projet de réaménagement de la maison des Mégalithes est à l’étude. Il pourrait régler plusieurs soucis, dont celui des courants d’air.
A Locmariaquer, des travaux sont prévus pour des nouveaux locaux de jour, mais il n’y a pas encore de calendrier établi pour le moment.
Des formations pour les trois sites auront lieu à la fin de l’année, in-situ.

Le château d’Angers.
C’est sans doute un nouveau départ pour les agents, avec l’arrivée du nouvel administrateur (depuis le 1er septembre) qui semble bien déterminé à régler les différents problèmes du château, en particulier ceux de la souffrance morale. Là encore, affaire à suivre…
Des devis ont été obtenus pour la mécanisation des clapets. Une visite de la DMO sur place est prévue afin d’inventorier les travaux nécessaires et de les planifier (cf. les schémas directeurs).
Il a été signalé plusieurs cas de risques de chutes dans le château :

 la marche d’accès à la boutique; celle-ci est à présent signalée par une bande de couleur.

 le long de la Galerie de l’Apocalypse, où les bancs ne sont pas continus et l’éclairage assez faible dans cette salle d’exposition augmente les risques de s’asseoir… dans le vide! Une solution devrait être trouvée à la fin de l’exposition.

 une bande de roulement a été placée à l’entrée du restaurant, créant une dénivellation, sur laquelle on peut chuter. Pas de solution, a priori à ce problème.
En ce qui concerne la reconstruction du Logis Royal (suite à l’incendie de cet été), un ascenseur sera installé permettant un accès handicapé à tous les niveaux, ainsi qu’un plancher chauffant. L’entrée et la sortie du bâtiment se feront à deux endroits différents. Enfin, le rapport d’enquête concernant l’incendie, n’est pas encore parvenu au CMN.
Il est apparu de gros problèmes d’humidité (formation de salpêtre) dans la billetterie/boutique et dans les autres pièces de cette partie du château. Des petits travaux ont déjà été entrepris mais se sont révélés insuffisants, une réflexion plus complexe sera lancée pour tenter de remédier à cela.
Le PC sécurité va déménager, deux solution sont proposées:

 à court terme: déplacer les agents de l’autre côté du mur, avec le système de surveillance vidéo, dans un bureau inutilisé. Mais ce ne serait qu’une solution provisoire.

 à moyen terme : dans le château, au niveau de l’accueil.
Enfin, une crainte avait été émise concernant les spectacles équestres sur l’Esplanade Seigneuriale car on pensait que cette esplanade ne pouvait supporter qu’un poids de 300 kg/m2, et le comptoir de vente se trouve sous ladite esplanade. Le SDAP (Service Départemental des Affaires Patrimoniales) a étudié ce dossier, et il n’y aurait finalement aucun problème car la véritable charge maximale est de 500 kg/m2.

Le Mont-Saint-Michel
Pas de fiche travaux pour le Mont-Saint-Michel. Un bilan nous est rapidement dressé: il existe un projet de réaménagement complet de l’accueil mais les travaux sont retardés par un problème d’étanchéité au niveau des vitres.

Pierrefonds
Un nouvel accueil tout beau, tout neuf, a été mis en service fin septembre, mais ayant été, on ne sait par quelle lubie, rendu aussi étanche qu’un sous-marin; il est apparu très rapidement de gros soucis d’humidité, de moiteur… Ce manque d’aération allant jusqu’à entrainer une gêne respiratoire pour les agents comme pour le public! De plus cet espace est dans une zone inondable (comme quoi finalement, le côté sous-marin n’était peut-être pas inintéressant!).
La fosse sceptique a été nettoyée après que l’on se soit rendu compte qu’elle dégageait de l’hydrogène sulfuré! Il s’agissait, en effet, d’une citerne datant de Napoléon III et qui n’était pas faite ni pour durer aussi longtemps, ni pour avoir une telle fréquentation!
Le contrôle des tickets ne se fait plus dans la légendaire guérite de Saint-Cloud, mais juste en face, dans une ancienne billetterie avancée. Lorsqu’il est dans ce minuscule local (pour s’abriter de la pluie ou être au chaud) l’agent ne voit pas arriver les visiteurs, donc pour les contrôler il est obligé de s’exposer aux intempéries!

Coucy
Et la lumière fut! En effet, des éclairages ont été posés dans la Tour de l’Avoine et la Tour de l’Ouest. Le mobilier de la billetterie sera revu afin de recevoir une caisse informatisée.

La colonne de la Grande Armée à Wimille
Bonne nouvelle, une réouverture au public sera peut-être possible en juin 2010. Alors si vous voulez manger une bonne moules-frites, face aux belles plages de la côte d’Opale, dans une région des plus accueillantes et si méconnue… encore un peu de patience (tout ceci est écrit sans aucun “chauvinisme primaire”!). Toutefois, il reste encore pas mal de travaux à réaliser, notament en ce qui concerne l’aménagement des jardins et la sécurisation du sommet de la colonne. Pour ce qui est des travaux achévés, citons: l’étanchéité de l’espace musée et le système d’alarme.

La cathédrale d’Amiens
Un ACMO (ou plutôt “une”) a pris ses fonctions à la cathédrale. Bienvenue à cette jeune personne. Un réaménagement est prévu pour la boutique, il se fera en deux temps : transfert du bureau de régie, puis acquisition de nouveaux meubles.

Le domaine national de Rambouillet
C’est le “petit dernier” du CMN, mais pas des moindres! N’hésitez pas à vous y rendre! Ce sont trois bijoux (le château, la Laiterie de la Reine et la Chaumière aux coquillages) dans un très bel écrin (un parc de 150 ha) et où travaille une équipe (en gros sous-effectif!) particulièrement sympathique!
Une étude est programmée pour aménager un nouvel accueil en lien avec le nouveau parcours de visite qui sera proposé aux visiteurs dès le début de l’année 2010. Une main courante a été posée dans l’escalier des serres. Un périmètre de sécurité a été installé derrière les serres, au niveau du mur étayé. Les jardiniers attendent l’instalation d’une rampe leur permettant d’accèder sous leurs engins lorsqu’il faut changer les lames… Une nouvelle main courante devra être posée dans les escaliers du château (à la place de la corde actuelle) et un système d’éclairage devrait être installé au niveau de la Laiterie et de la Chaumière (pour que les dernières visites, en hiver, puissent se faire dans de bonnes conditions, même s’il commence à faire nuit plus tôt).

Le château de Maisons-Laffitte
Plusieurs études sont programmées : la réfection du local de jour et la création d’un vestiaire hommes-femmes ; le déplacement du comptoir-billetterie; et la poursuite de la réaffectation d’un logement de service en bureaux. Sur ce dernier point, une réunion était prévue le 29 octobre pour la mise en place des travaux. A part cela, le coffre a été fixé en hauteur, et un atelier qui servait de réserve à des produits divers et variés a été nettoyé et fermé.

La maison des Jardies
Pas grand chose à signaler, car ce bâtiment a ces dix dernières années été plutôt bien entretenu. Il est simplement prévu de nettoyer un peu le petit muret donnant sur la rue car des tuiles menacent de tomber. Il est également prévu de nettoyer les treillis.

La Villa Savoye
Le gros sujet de la Villa Savoye, c’est cette création d’une nouvelle maison du gardien, dans le style de Le Corbusier. L’étude est en cours de validation , puis un cahier des charges de concours d’architectes pourrait être fait avant la fin de l’année. Si tout se passe au mieux, les travaux pourraient débuter au 1er semestre 2011.

La Villa Cavrois
C’est un peu la petite sœur de la précédente, même s’il ne s’agit pas du même architecte (Mallet-Stevens). Pour l’instant, pas grand chose à en dire car tout est à faire (et à refaire) pour ouvrir ce monument au public. Une vraie fiche sur ce monument devrait nous être remise pour le prochain CHS. A suivre, donc…

Le château de Champs-sur-Marne
Vaste chantier ! Une partie des bâtiments administratifs ont été étayés et une partie des communs est actuellement en cours de remises aux normes électriques. Un ascenseur est prévu pour un accès handicapés au château. De grosses études sont en cours (en concertation avec les personnels, l’administratrice y met un point d’honneur !) pour la rénovation des bâtiments de la cour de la ferme. De même, les logements de fonction vont faire l’objet d’un programme de rénovation.

Le château de Jossigny
Voisin du précédent est lui aussi actuellement fermé au public. Un logement de fonction sera prêt au 1er mars 2010, un nouvel agent d’accueil devant arriver à cette période. Tout est mis en place afin de pouvoir ouvrir au public, dans les mois à venir, au moins le rez-de-chaussée (accueil et sanitaires). A l’heure actuelle, les communs n’ont aucune protection incendie, alors qu’il existe un risque calorifique important. Il y a également des risques de chutes au niveau du grenier, et dans l’Orangerie, le bois attaqué par des insectes xylophages, doit être surveillé et traîté.

Le château de Vincennes.
Des travaux provisoires ont été effectués afin de permettre la réouverture de la Sainte-Chapelle. Des travaux sont à l’étude afin de créer un nouvel accueil et une nouvelle boutique mais c’est assez compliqué car ce bâtiment est affecté au ministère de la Défense.