“action syndicale” SGPA CGT-Culture décembre 2018

Sommaire:

P1 édito: Chair à Pognon

P2 et 3: L’Inrap pieds et poings liés : un test pour Franck Riester

P4 Le Conseil Scientifique est mort ! Vive le prochain Conseil Scientifique ! Pourvu qu’il vive!

P4 en bref: L’apprenti Père Noël

EDITO: CHAIR A POGNON

Impossible de passer sous silence ce contexte insurrectionnel et les centaines de camps de gilets jaunes répartis dans tout le pays.

La brutalité des événements n’est qu’une réplique bien modérée à la violence systémique qui s’exerce sur le peuple depuis des dizaines d’années au nom du libéralisme ! Car la vraie violence c’est 9 millions de pauvres, 200 000 SDF, 100 milliards d’évasion fiscale et des cadeaux fiscaux sans précédent au patronat et aux plus riches, tout cela dans la 5e puissance économique mondiale !

Ras-le-bol général ! Les citoyens de tous horizons, soutenus par une grande majorité des français, n’en peuvent plus de n’être que de la chair à pognon !

On peut ne pas partager la totalité de leurs revendications. Mais réduire le combat des gilets jaunes à un entêtement de provinciaux arriérés, refusant, comme l’âne d’avancer, la nécessité d’une transition écologique bien comprise par les élites, serait une grossière erreur et un manque de considération pour ceux qui crèvent la dalle !

Si la fiscalité du carburant a d’abord cristallisé la colère, et si le plus petit dénominateur commun tient en deux mots « Macron démission ! », on a ainsi vu arriver dans les revendications, notamment :

– augmentation du SMIC de 10% avec revalorisation égale pour toutes les grilles de salaires ;
– suppression de la CSG pour les retraités et revalorisation des petites retraites ;
– fiscalité plus juste avec le rétablissement de l’ISF et la suppression du CICE ;
– lutte effective contre la fraude fiscale des plus riches et des multinationales ;
– augmentation des APL et des minimas sociaux ;
– véritable plan d’investissement dans la transition écologique et notamment dans le développement
des transports en commun ;
– rétablissement des services publics (nationalisation des autoroutes…) ;
– développement de la démocratie participative ;
– …

Au fil des jours, la foule des mécontents n’a fait que grossir et montre encore une fois que le nombre, la solidarité, la détermination et l’action collective sont capables de faire chanceler les gouvernements.

Les revendications de la CGT sont plus que jamais à l’ordre du jour : augmentation immédiate du pouvoir d’achat, des salaires, des pensions, de la protection sociale… Il est temps de regagner ce qu’ils nous ont volé !
La CGT appelle à une grande journée d’action
sur l’ensemble du territoire le vendredi 14 décembre 2018 !

Fichier(s) joint(s)