Action Syndicale novembre 2015

Sommaire :

EDITO :
RIEN POUR TOUS, TOUT POUR UN ! p. 1

Projet d’évolution de la “gouvernance”de l’Inrap : mascarade de dialogue social + où en est-on ? p. 2

Diagnostic RPS Fonction Publique de l’Etat : Premiers résultats à l’Inrap p. 3 et 4

Le Droit des agents (Congés de fin d’année et Revalorisation des frais d’hébergement) p. 4


EDITO

RIEN POUR TOUS, TOUT POUR UN !

L’Oscar du non-sens des priorités vient d’être décerné. Pour mémoire voici la liste des nominés :

 mai 1453 : alors que les forces turques s’apprêtent à entrer dans Constantinople, les esprits de la cité byzantine sont mobilisés sur la question théologique du sexe des anges ;

 avril 1912 : alors que le Titanic sombre inexorablement, l’orchestre officiel du navire continue de jouer “Plus prés de toi mon Dieu” ;

 novembre 2015 : alors que l’avenir de l’archéologie se joue au parlement, Fleur Pellerin trouve opportun d’imposer l’instauration d’un P.D.G. à l’Inrap (lire P 2).


and the winner is … Fleur Pellerin !!!

NOUS SOMMES TOUS DES PDG !

Manifestement pour Constantinople comme pour le Titanic, le sort en était jeté et il n’y avait plus grand chose à faire, alors qu’en ce qui concerne l’archéologie, il est encore temps d’agir. L’inconséquence de cette absence de sens des priorités donne ici largement l’avantage à la ministre de la Culture.

Alors que la ministre est interpellée sur la nécessité de travailler à la titularisation des personnels de l’Inrap afin que chacun puisse se voir proposer le statut de fonctionnaire, elle décide de revoir le statut de la seule tête de l’Institut qui serait désormais dirigé par un hyper-président. Faire passer la “gouvernance” de l’Inrap avant la question de la maîtrise d’ouvrage en archéologie préventive, cela revient à demander à l’équipage de repasser l’uniforme du capitaine alors que le gouvernail est cassé et que la coque est percée.


NOUS SOMMES TOUS DES ACTIONNAIRES !

Ce 23 septembre 2015, les actionnaires principaux de Paléotime, Mosaïque, Hadès et Eveha, publiaient un communiqué commun titré : “Nous sommes tous archéologues” dans lequel ils se défendent de vouloir s’attaquer au service public. Nous tenons ici à rassurer nos chers “archéoctionnaires”. Contrairement aux défenseurs de l’intérêt général, la droite rose au pouvoir n’a nullement l’intention de remettre en cause l’existence d’une archéologie lucrative. Le débat aujourd’hui est ailleurs : Est-ce normal qu’il revienne à un aménageur de choisir un opérateur en archéologie préventive ?

La réponse à cette question peut à elle seule donner le droit de dire « nous sommes tous archéologues » avec un peu plus de crédibilité que le renard proclamant dans le poulailler « nous sommes tous des vertébrés ».

Pour télécharger l’Action Syndicale de novembre 2015 en intégralité et au format PDF, cliquez ci-dessous :

Fichier(s) joint(s)