ACTION SYNDICALE / novembre 2007

Sommaire :

p1 – Edito : Overdose

p2 – Actualité : le Label “RGPP” en archéologie.

p3 – Inrap : Haro sur la masse salariale !

p4 – Le droit des agents : Une carte “Orange” pour la province !!

brèves :

 “Indemnités travaux insalubres” : du beurre dans les épinards pour 2008 ?

 Liste des agglomérations de plus de 100 000 habitants où les administrations doivent élaborer un plan de mobilité.


EDITO

OVERDOSE

« Les collectivités ont déjà la faculté de se doter de services propres et d’exécuter des travaux de fouilles ; les grandes entreprises peuvent également avoir leur services …Ce sont des possibilités qui existent, Nous allons essayer d’accélérer les choses.. »

Cette déclaration de la ministre de la culture à l’Assemblée nationale le 30 octobre (cf. page 2) est révélatrice d’une dépendance, d’une addiction maladive qui frappe nos dirigeants de manière de plus en plus inquiétante. A partir du moment où le président de la république s’injecte du dogme libéral en intraveineuse, chaque conseil des ministres doit être l’occasion de faire tourner la seringue et les effets sont de plus en plus ravageurs.

Si le 20ème siècle fut riche en exemple de dirigeants qui ne pouvaient gouverner leur pays sans une forte absorption de produit alcoolisés, Il semble qu’aujourd’hui la ministre de la culture soit plus shootée à la soumission aux actionnaires qu’un Boris Elstine à la vodka.

Quand les parents boivent, les enfants trinquent, quand les ministres se shootent, ce sont les agents qui hallucinent devant la réduction de 10% de la masse salariale de l’Inrap pour 2008 (cf. pages 2 et 3), ou le sort qui est réservé au déplafonnement et au repyramidage (cf. page 2 et 3).

Cette drogue idéologique dealée depuis l’Elysée altère gravement le système nerveux. Elle rend sourd aux expressions des besoins de la population en matière de santé, de rémunération, de service publics… Elle peut également rendre les députés et sénateurs amnésiques en leur faisant voter « oui » à un mini-traité pour le contenu duquel le peuple a dit massivement « non ». Tout ce beau monde peut également oublier que ce même peuple souhaite aujourd’hui à plus de 80% que tout projet de traité européen soit soumis à référendum.

Face à cette menace il est temps de fournir aux victimes de la dépendance libérale un traitement de désintoxication qui débutera par une participation massive à la grève et aux manifestations du 20 novembre.

(suite des 3 autres pages de l’Action Syndicale sur fichier joint)

Fichier(s) joint(s)