Action Syndicale Juin 2012 - la CGT Culture

Action Syndicale Juin 2012

EDITO : Des attentes qui ne peuvent être déçues

Discours de la Ministre : une volonté clairement affichée ! p.2 et 3

Mutations : la direction a enfin accédé à la demande de la CGT ! p.4

Commission consultative paritaire du 26 juin 2012
Fait rarissime : nous avons refusé de siéger ! p.4


EDITO


Des attentes qui ne peuvent être déçues

Après les législatives, qui ont vu le maintien des ministres précédemment nommés, et d’une de nos ministres de tutelle, Aurélie Filippetti, le Parti Socialiste détient tous les leviers du pouvoir : Assemblée nationale, Sénat, Régions, la plupart des grandes villes…

Mais quelles seront réellement les politiques mises en œuvre ?

Le nouveau gouvernement a tout à prouver et il n’est pas question de se contenter de la sortie de la Sarkozye. Le contexte international et européen reste toujours aussi tendu, et avec tous les pouvoirs entre les mains, la responsabilité des nouveaux dirigeants n’en est que plus lourde.

Discours de la Ministre : le changement c’est maintenant !

Faisant écho aux termes d’un courrier adressé, dés le 8 juin par le SGPA, le discours prononcé quinze jours plus tard à Saint-Remy-de-Provence par Aurélie Filippetti, aura permis de révéler le volontarisme louable de la Ministre, d’esquisser les contours de sa politique et d’apporter des éléments de réponse aux questionnements des personnels.

Réaffirmant avec force le caractère scientifique de la discipline, la nécessaire implication de l’Etat dans le service public de l’archéologie, évoquant les conditions du rétablissement d’un niveau de redevance égal aux 122 millions d’euros préconisés par l’inspection générale des finances, appelant de ses vœux à une meilleure répartition des fonds collectés par le FNAP, et à la poursuite de l’assainissement financier de l’INRAP, le discours de la Ministre « attentive aux arguments de ceux qui y sont opposés » laisse entrevoir, aussi, les possibilités d’une réforme en profondeur de la loi de 2003. Il faut reconstruire le service public de l’archéologie, faire en sorte de balayer les crispations et les conflits stériles pour instaurer une réelle coopération scientifique entre les institutions publiques, libérées du cadre absurde de la mise en concurrence et des errements qu’elle a entraînés.

Enfin, s’agissant de la résorption de la précarité à l’INRAP, Aurélie Filippetti n’exclut pas la possibilité de recruter en CDI les personnels précaires occupant des fonctions correspondant à un besoin permanent… c’est la moindre des choses !!!

Décision du gouvernement : la rigueur c’est tout de suite !!

Manifestement, la Ministre a compris les multiples enjeux de l’archéologie préventive et entendu les personnels de l’INRAP et des services déconcentrés, mais la réduction des marges de manœuvre budgétaires, imposée aux ministères par la politique de rigueur de Matignon, risque de rendre difficile la mise en œuvre concrète de son discours.
Nous devons donc rester vigilants et mobilisés sur l’ensemble des réformes à mener, pour que nos revendications soient entendues et prises en compte : dans le souci des missions, des personnels et de leurs conditions de travail.

Loi de 2003, résorption de la précarité, financement de l’archéologie préventive,… : si nous restons mobilisés, le changement c’est pour bientôt !!

Ci-dessous le lien pour télécharger l’Action Syndicale en PDF dans son intégralité

Fichier(s) joint(s)