Sommaire :

« Viens, on va chercher le temps ! »

« Viens, on va chercher l’argent ! »  (Edito p. 1).

Pour que Vive le Ministère de la Culture (…) p. 2

Inrap : ça évolue dans les têtes dirigeantes, mais pas toujours dans le bon sens ! p. 3

RPS : Passage en Force au mépris des agents ! p. 4

EDITO :

« Viens, on va chercher le temps ! »

« Viens, on va chercher l’argent ! »

C’est ce qu’on pouvait lire sur les pancartes des grévistes d’IG METALL pendant le mouvement de grève des métallos Allemands qui revendiquaient une hausse de 6% des salaires et une réduction du temps de travail.

Le modèle allemand.

Ce 6 février, les métallos obtenaient :

– une augmentation de 4,3% pour avril 2018 ;

– une prime de 100 euros par mois de janvier à mars 2018 ;

– une prime annuelle fixe de 400 euros à partir de 2019 ;

– toujours à partir de 2019, une prime équivalente à 27,5% de leurs congés payés mensuels ;

– une possibilité de RTT, même s’il s’agit en réalité beaucoup plus d’un droit au temps partiel avec garantie de retour au temps plein.

Le patronat allemand se plaint aujourd’hui de “concessions douloureuses” qu’il a dû lâcher suite à la formidable mobilisation des métallos. Si l’ensemble des revendications n’a pas abouti, le terme de victoire est loin d’être usurpé. Voilà un « modèle allemand » qui mérite qu’on le suive et ça tombe bien car chez nous aussi y’a deux ou trois trucs à aller chercher.

Alors que le gouvernement nous annonce avec son projet « action publique 2022 » une nouvelle saignée de 120 000 suppressions de poste dans la fonction publique, l’économiste Jean Gadrey estime lui qu’il manque en France environ un million d’emplois publics et associatifs pour répondre à des besoins sociaux urgents dans la santé, l’éducation, la culture, la justice, l’inspection du travail…. La réaffectation du crédit impôt compétitivité emploi (C.I.C.E.) suffirait presque à elle seule à financer ce besoin.

Sept organisations syndicales de la fonction publique dont la C.G.T. appellent à une journée de grèves et de manifestations le 22 mars 2018. A notre tour d’interpeller nos collègues pour leur dire, venez, on va chercher :

Le dégel du point d’indice et des augmentations salariales ;

Des créations d’emploi ;

L’égalité professionnelle ;

La défense du système de retraite.

Fichier(s) joint(s)