ACTION SYNDICALE DECEMBRE 2008 - la CGT Culture

ACTION SYNDICALE DECEMBRE 2008

Action syndicale décembre 2008

sommaire

Silence, on lourde, Edito

La dynamique du 25 novembre, page 2

Conseil d’administration du 25 novembre 2008, page 3

Elections des Commissions Consultatives paritaires, page 4

Centre archéologiques de Grand Quevilly (76), page 4

Pétition contre l’installation d’un système d’accès biométrique (GO), page 4


SILENCE, ON LOURDE

 

En ce qui concerne la RGPP, de nouveaux décrets d’organisation de l’administration centrale du ministère de la Culture devraient être présentés courant janvier, pour avis, devant les CTP du ministère, pour publication au Journal officiel, en février. Il est clair que l’ensemble les postes supprimés et les mouvements de personnels à suivre sont d’ores et déjà calé.
Pour autant, les autorités ministérielles refusent encore et toujours aux agents, ainsi qu’à leurs représentants, d’en avoir communication.

la RGPP ne repose sur aucune analyse des missions et du fonctionnement des services. Elle n’est qu’une « adaptation » contrainte et forcée de ceux-ci à une jauge de suppressions d’emplois préétablie et assignée à la Culture.

C’est la raison pour laquelle ce ministère s’astreint à une discrétion digne des plus grands comploteurs.

Le « dialogue social » comme son nom l’indique implique une confrontation d’arguments et par conséquent, quand on n’a pas d’argument pour justifier sa politique, on coupe le son ; renforcés dans cette attitude par la douce sensation de se dire que, plus tard les agents connaitront le sort qui leur est réservé, moins ils auront de temps pour réagir.

La formidable mobilisation en archéologie préventive (plus de mille grévistes, plus de 700 manifestants à Paris, des actions en régions et à Paris, des communiqués, des interceptions multiples de Christine Albanel…) a contraint le ministère a s’exprimer (très timidement) sur l’avenir qu’il réserve à la délocalisation, à la filiale, au recrutements…

Nous avons su les contraindre à rompre leur silence il nous reste maintenant à combattre leur cacophonie et leurs fausses notes. Le niveau de mobilisation que nous leur imposons, les liens que nous créons avec d’autres secteurs en luttes (une délégation de plusieurs ministères en lutte contre la RGPP est venue saluer le cortège Archéo à Paris le 25 novembre), sont les voies que nous nous devons de suivre et d’amplifier pour que nos voix soient entendues et que ce soit la RGPP, sa délocalisation, sa filiale et sa précarité que l’on fasse taire .

L ‘appel à la mobilisation du 13 décembre réalisé par les organisations syndicales de quatorze services ou établissements publics, soutenus par l’UGFF-CGT, la FSU et Solidaires, doit être un premier grand pas vers une convergence des personnels, comme des usagers, contre la RGPP, pour des emplois, pour l’amélioration des conditions de travail, des salaires et des retraites, pour une Fonction publique au service de tous.

A Paris, départ de la manifestation le 13 décembre 2008 Place du 18 juin 1940 (métro Montparnasse).

Fichier(s) joint(s)