“J’aime mon patrimoine”, donc j’accélère le désengagement de l’Etat