Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail du Mobilier National du 17 décembre 2015 - la CGT Culture

Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail du Mobilier National du 17 décembre 2015

Le SEMM

Syndicat CGT des établissements du Mobilier National et des Manufactures Nationales de tapis et de tapisserie
42 avenue des Gobelins 75013 Paris semmcgt@gmail.com téléphone 01 44 08 53 35 fax 01 44 08 53 35

Compte rendu du Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail du 17 décembre 2015

La délégation de la CGT était composée de :

Stéphane Aguettant
Cécile Boulai
Aubrey Hatchard
Nicolas Mancel
Jean-Louis Montbabut
Marc Pipeau
Roberta Ravani
Thierry Rech
Gwendaline Venet

1) Examen du procès-verbal du 15 septembre 2015 :

Le vote du PV a été approuvé.

2) Point sur les mesures prises en matière de sûreté dans le cadre de l’état d’urgence :(pour information)

Suite aux attentats du 13 novembre, la galerie des Gobelins a fermée ses portes comme tous les autres musées jusqu’au mardi 17 novembre, le temps de renforcer les contrôles d’accès comme l’a préconisé le ministère.

Lundi 15 novembre, à la demande de la CGT, une réunion a été organisée pour l’ensemble du personnel avec le directeur M.Barbaret.

Début 2016, une 2ᵉ phase complémentaire de mise ne place de caméras de surveillance devrait couvrir le site en entier (actuellement seulement un tiers est couvert).

Le contrôle à l’entrée de la galerie devra se faire avec l’ouverture des sacs et détecteur de métaux.
Le contrôle d’entrée du mobilier sera renforcé par un contrôle d’identité, un registre d’entrée et sortie sera tenu à jour (remise de badge pour les visiteurs).

3) Points d’étapes sur l’évaluation des risques psycho-sociaux et la mise à jour du DUERP (document unique d’évaluation des risques professionnels / pour information) :

Au 17 décembre, 70% du personnel a répondu au questionnaire d’évaluation des risques psychosociaux. Une analyse doit être faite par l’administration entre noël et janvier.

Des auditions individuelles avec la sociologue Mme Sylvie Guerra ont commencé. Il en ressort déjà un sentiment de mal être au travail, plusieurs facteurs repérés :

– Problèmes liés au management
– Manque de considération des agents
– Isolement
– Une augmentation des congés maladie dans certain service a été constater …

L’analyse des données permettra de savoir si cette augmentation est liée aux conditions de travail et d’en tirer toutes les conclusions nécessaires.
Le groupe de travail RPS se réunira vers fin janvier début février.
La mise en place des fiches de poste sera lié avec les entretiens d’évaluation.

4) Point sur les registres santé et sécurité au travail :

Rénovation des ateliers : Il est demandé que les EPI soient adéquates pour tous les ateliers, il est rappelé que ceux-ci sont obligatoires et que la responsabilité des chefs de service est engagée.

Analyse d’air des ateliers: une demande d’analyse d’air sur tout le site avait été faite lors du dernier CHSCT, l’administration répond qu’elle vient juste de trouver l’entreprise, affaire à suivre…

Travaux demandés : nous ne comprenons pas pourquoi il faut attendre le schéma directeur immobilier pour envisager le dépoussiérage des ateliers, l’administration devrait établir un planning avant fin juin 2016.

Nouvelles manufactures : nous réitérons la demande de pause d’un linoleum sur le sol pour pouvoir avoir un entretien régulier, car il y a un risque lié au manque d’hygiène qui est listé dans le D.U.E.R.P.( Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels )

Les livraisons de stocks de laine sont trop lourdes (conditionnement supérieur à 50 kg), l’administration doit en avertir la responsable de production.

Demande de sièges ergonomiques, des réunions d’ateliers en savonnerie doivent être organisées afin de répondre aux besoins des agents.

Grand métier : le grand métier déclarer irréparable doit être forcement remplacé. La Savonnerie doit garder sa capacité de production.

Teinture : on demande des informations sur le planning des travaux de la chaudière, réponse de l’administration : les études ne sont pas encore faites…
Cantine : IL y a un problème de siphon et de remontée d’odeur, il y a urgence à régler le problème, l’administration s’engage à interpeller l’OPPIC. (pour info : une 1ère intervention a été effectuée courant février : en attente de résultat)

Ébénisterie : la demande de hottes filtrantes, pour décapage, doit être émise par le chef de service.

Beauvais : on demande ou en est la programmation des travaux pour la verrière et le chauffage, l’administration doit saisir l’OPPIC pour faire une étude technique.

Service magasin transport: Problème TMS ( trouble musculo squelettique) dans ce service, nous redemandons une étude approfondie sur « l’état de santé d’agent qui ne sont plus aptes à porter des charges lourdes » avec conséquence sur les chantiers en ville ; on a voulu sensibiliser l’administration sur les conséquences que cela engendre sur les agents valides…

Visites médicales : Demande information sur les obligations légales en la matière.

Vestiaire de l’Élysée : toujours pas de réponse…

5) Base SCOM :

L’administration nous a fait la présentation informatique sur les évolutions de la nouvelle base SCOM pour le suivi de la refonte des collections et des objets du Mobilier National qui devrait finir vers 2017dans l’esprit de base Joconde du Louvre.

6) Formations santé et sécurité au travail :

La responsable de la formation nous a présenté le bilan 2015 sur les différentes formations proposées en matière d’hygiène et sécurité au travail, ainsi que le prévisionnel 2016. Il est rappelé le bien fait de ces stages afin que les agents connaissent les gestes sécurisés pour la sécurité de chacun.

C’est pour préserver et pour garantir les droits et la santé des personnels, c’est en affirmant que le travail peut-être un puissant facteur d’émancipation et d’épanouissement que le SEMM CGT pèsera pour la prévention des RPS.
Soyons réellement solidaires et laissons les personnels travailler avec leurs talents.

Fichier(s) joint(s)